Goto main content

Ameen : « Maintenant que je marche, je veux reprendre mes études »

Mines et autres armes Réadaptation Urgence
Yémen

Ameen, âgé de 19 ans, a été victime d’une explosion à Hodeidah. Il a été amputé à la jambe droite, au-dessus du genou. HI lui a fourni une prothèse et l’aide à marcher à nouveau.

Ameen pendant une séance de rééducation

Ameen pendant une séance de rééducation | © HI

Alors qu’Ameen se trouvait à la laverie automatique, des combats ont éclaté en pleine rue. Un mortier a explosé près de lui. Blessé à la jambe droite, il a été incapable de se relever.

Des passants lui ont donné les premiers secours. Son cousin l’a amené à l’hôpital le plus proche où il a dû être amputé.

La rééducation physique

Suivi par HI à l’hôpital de Sanaa, Ameen a bénéficié de séances de rééducation physique afin de muscler le haut de sa jambe amputée et de retrouver l’équilibre afin de pouvoir porter une prothèse.

Fin 2019, il était prêt pour en recevoir une. L’équipe de HI qui intervient dans 8 hôpitaux et une centre de réadaptation au Yémen, a pris les mesures nécessaires pour sa fabrication. Les premiers essayages ont alors eu lieu au centre de réadaptation de la ville où, accompagné par HI, Ameen a suivi une série d’exercices pour apprendre à marcher avec sa nouvelle jambe.

HI a également enseigné à Ameen des exercices de musculation à pratiquer à domicile. Il a aussi appris comment assurer l’hygiène de son moignon et prendre soin de sa prothèse... Il a également été suivi psychologiquement afin de surmonter sa dépression suite à la perte de sa jambe.

Des projets pour l’avenir

Ameen a aujourd’hui de nouveau des projets :

« Maintenant je marche et je veux retourner à l’université »,

explique le jeune homme. Ameen souhaite retrouver sa vie d’avant son accident : finir ses études en informatique et continuer à pratiquer son sport favori : le football.

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

« Je ne me considère pas comme une victime »
© HI
Urgence

« Je ne me considère pas comme une victime »

Denys, habitant de Kiev et médiateur culturel de HI en Ukraine, partage son expérience de l’évacuation de sa famille lors du conflit armé.

Soutenir les personnes vulnérables et ceux qui les accueillent
© HI
Urgence

Soutenir les personnes vulnérables et ceux qui les accueillent

A l’est de l’Ukraine, des institutions accueillent des personnes vulnérables déplacées par la crise. Face aux besoins criants, le soutien de HI est essentiel pour les résidents et pour leurs aidants.

Les réfugiés sont en état de choc. Certains ne parlent pas pendant des jours.
© T.Nicholson / HI
Santé Urgence

Les réfugiés sont en état de choc. Certains ne parlent pas pendant des jours.

Caglar Tahiroglu, responsable de la santé mentale et du soutien psychosocial pour HI en Ukraine explique les besoins des personnes déplacées.