Go to main content
 
 

« Après la blessure, je continue à souffrir »

Réadaptation
Palestine

Blessé aux deux jambes par une balle, Nehad commence avec HI un long parcours pour sa rééducation. 

Nehad en entretien avec l’équipe HI

Nehad en entretien avec l’équipe HI | © Handicap International / Abedelrahman Abu Hassanien

Une grave blessure 

Nehad a 29 ans. Il est marié et a deux enfants. Il a été touché alors qu’il se trouvait en dehors de chez lui. La balle a traversé sa jambe droite, avant d’atteindre sa jambe gauche et d’exploser, causant de profonds dégâts. Le jeune père de famille a subi plus d’une vingtaine d’opérations et est resté plusieurs mois à l’hôpital. Aujourd’hui, il doit encore être opéré. Il dépense 300 euros par mois en analgésiques et antibiotiques, indispensables à sa guérison. Incapable de travailler, c’est sa famille qui le soutient financièrement. 

« Beaucoup de courage »

Nehad passe beaucoup de temps immobilisé dans son canapé dans son salon. Les équipes mobiles des partenaires soutenus par HI lui procurent un soutien physique et psychologique. Grâce aux béquilles fournies par l’association et aux conseils des physiothérapeutes, il peut se déplacer de nouveau. 

« Le jeune homme est déterminé à retrouver son autonomie et fait preuve de beaucoup de courage. Il reste encore à Nehad de nouvelles opérations à supporter, opérations dont il devra se remettre avec des séances de rééducation que nous partenaires lui fourniront avec l’aide d’HI »

explique Abedelrahman Abu Hassanien, chef de projet HI à Gaza. 

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

L'aide humanitaire : une histoire de compassion
© Gilles Lordet / HI
Réadaptation Urgence

L'aide humanitaire : une histoire de compassion

Tichaona Mashodo dirige l'équipe mobile de HI au Soudan du Sud. Il revient sur ses dix années d'engagement humanitaire.

Mossoul Ouest : ville fantôme
© Fanny Mraz / HI
Réadaptation Urgence

Mossoul Ouest : ville fantôme

Entre octobre 2016 et juillet 2017, Mossoul, dans la province de la Ninive, a été le théâtre de violents combats. L’utilisation intensive d’armes explosives (bombardements, pose de mines artisanales, etc.) a anéanti principalement la partie Ouest de la ville. Plus de 500 000 personnes sont toujours déplacées dans des camps.

 

“Je ne me sens plus coupable”
©Oriane van den Broeck / HI
Inclusion

“Je ne me sens plus coupable”

À Gaza (Territoires palestiniens), HI a lancé un projet d’éducation inclusive en partenariat avec une école locale, pour permettre aux enfants handicapés d’aller à l’école. Parmi eux, Mahmoud, atteint de paralysie cérébrale.