Go to main content
 
 

Bangladesh : renforcer le rôle des pères auprès des mamans

Urgence
Bangladesh

Dans les camps de réfugiés rohingyas au Bangladesh, HI a sensibilisé plus de 800 pères à une paternité ‘responsable’.

Session de sensibilisation pour informer les hommes au sujet d'une paternité "responsable" dans les camps de réfugiés de Cox's Bazar

Session de sensibilisation pour informer les hommes au sujet d'une paternité "responsable" dans les camps de réfugiés de Cox's Bazar | ©Farid Alam Khan/HI

De mars 2018 jusqu’en mars 2019, HI a mené un projet visant à encourager les hommes et les jeunes hommes à adopter des comportements de paternité responsable, afin d’assurer une maternité ‘sans risque’ aux mères dans les camps de réfugiés rohingyas de Cox's bazar.

« Au Bangladesh et notamment dans les camps de réfugiés à Cox's Bazar, où la société est largement patriarcale, les hommes ne sont pas suffisamment informés au sujet des complications possibles durant la grossesse et l’accouchement, ni des soins médicaux dont les mères ont besoin. En cas d’urgence, par exemple, ce sont eux qui décideront si la mère peut se rendre dans un centre de santé, sans toujours savoir que c’est prioritaire. De plus, selon certaines croyances culturelles, des complications durant la grossesse ou un accouchement anormal sont encore associés au « mauvais sort », croyances qui entrainent une sorte de stigmatisation sociale, empêchant les pères de s’investir pour favoriser la santé des mères. Pour HI, il était essentiel d’informer les hommes et jeunes hommes au sujet de leur rôle auprès des mères, afin qu’elles puissent vivre une « maternité sans risque »,

explique Farid Alam Khan, chargé de communication pour HI au Bangladesh.

HI a donc mené une campagne de sensibilisation : l’association a formé près de 800 pères, agents de santé, enseignants, volontaires, etc., au sujet de leur rôle durant la grossesse et au moment de la naissance de l’enfant : quelles complications possibles, comment obtenir de l’aide médicale, quels soins nécessaires, etc. HI a aussi organisé une formation photo et vidéo destinée aux étudiants, distribué des outils de sensibilisation dans les écoles, élaboré et diffusé des messages radios et réalisé des fresques murales de sensibilisation.

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

30 000 personnes tuées ou blessées par des armes explosives en 2019
© P. Houliat / HI
Mines et autres armes Urgence

30 000 personnes tuées ou blessées par des armes explosives en 2019

Le partenaire de HI, Action On Armed Violence (AOAV), publie son bilan sur  les victimes des armes explosives en 2019.

« J’ai entendu les pleurs de Moïse sous les décombres… »
© Davide Preti/HI
Réadaptation Urgence

« J’ai entendu les pleurs de Moïse sous les décombres… »

Moïse avait quatre ans lorsqu’il a perdu sa jambe gauche suite au séisme qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010.

Haïti: l'intervention de HI suite au séisme, dix ans après
© Davide Preti/HI
Réadaptation Urgence

Haïti: l'intervention de HI suite au séisme, dix ans après

Haïti n’a pas été épargnée au cours de ces 10 dernières années. À un tremblement de terre dévastateur, suivi d’un terrible ouragan en 2016, s’ajoute une grande instabilité politique qui paralyse encore le pays aujourd’hui. En 2010, HI a déployé en Haïti l’une de ses plus grandes interventions d’aide humanitaire. Elle apporte encore aujourd’hui une contribution majeure au renforcement du réseau local de réadaptation physique.