Go to main content
 
 

Blessée par une guerre qu’elle ne comprenait pas

Secourir les déplacés/réfugiés
Jordanie

Salam a 7 ans et vient de Syrie. A l’automne 2015, elle a été blessée par un reste explosif de guerre et a dû être transportée en urgence en Jordanie pour être soignée. Sa jambe gauche ainsi qu’une partie de son pied droit ont dû être amputés. Humanité & Inclusion (HI) l’a équipée d’une prothèse et l’assiste avec des séances régulières de physiothérapie.

Salam, 7 ans, syrienne. Elle vit en Jordanie et suit des séances régulières de physiothérapie avec HI

Salam, 7 ans, syrienne. Elle vit en Jordanie et suit des séances régulières de physiothérapie avec HI | © E. Fourt / HI

Aujourd'hui, l'équipe de HI rend visite à Salam, l'une de ses plus jeunes bénéficiaires en Jordanie. Lorsque les professionnels de l'association frappent à la porte de l'appartement, ils sont accueillis par Ali. Le père de famille, réfugié dans le pays depuis le début de la guerre en Syrie, prend soin de la petite fille.

Alors qu'il s'assied dans le salon et sirote son thé, il raconte l'histoire de Salam aux professionnels de l'association. « Un jour d'octobre ou de novembre 2015, j'ai reçu un coup de téléphone. On m'a dit que l'une de mes proches venait d'être transportée en urgence à l'hôpital de Ramtha, au nord de la Jordanie, et qu'elle était gravement blessée. » Ali et sa femme accourent à l'hôpital et découvrent qu'il s'agit de Salam. « Je n'avais jamais rencontré cette petite avant ce jour-là, car c’était la fille des lointains cousins de mon épouse. Mais ses parents étaient restés en Syrie et j'ai immédiatement considéré Salam comme ma propre fille. »

À ce moment-là, Salam n'a pas encore repris conscience. Elle vient de subir une amputation de la jambe gauche et d'une partie de son pied droit. « C'était extrêmement dur de la voir dans cet état », se remémore Ali. « Je ne comprenais pas comment une enfant, si innocente, pouvait se retrouver sans jambe à cause d'une guerre qu'elle ne comprenait pas... »

Ali raconte comment, le jour de l'accident, Salam était partie cueillir des olives avec ses parents. « Elle jouait avec son petit frère dans le champ, quand elle a trouvé un reste explosif de guerre, qu'elle a pris dans ses mains. Elle était trop jeune pour comprendre que cet objet métallique était dangereux. L'engin a explosé et Salam a été grièvement blessée. Son petit frère a reçu un éclat d'obus dans le cœur, et  il est mort sur le coup. Au son de l'explosion, de nombreuses personnes sont accourues pour les secourir. »

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Vieillir dans un camp de réfugiés
© Abir Abdullah/HI
Secourir les déplacés/réfugiés

Vieillir dans un camp de réfugiés

Ali et sa famille sont arrivés au Bangladesh il y a plus d’un an. Les conditions de vie sont alors difficiles mais la famille réussit tout de même à s’installer dans un abri provisoire et à accéder aux services essentiels; eau, nourriture, premiers soins, etc. Quelque temps plus tard, tout a basculé lors d’une cérémonie religieuse. Pendant la prière, Ali a été pris de douleur et a perdu l’usage du côté droit de son corps. Il venait de subir un accident vasculaire cérébral.

Hommage aux #femmeshumanitaires
© Benoît Almeras/HI
Protéger les populations vulnérables Secourir les déplacés/réfugiés

Hommage aux #femmeshumanitaires

En cette Journée humanitaire mondiale, nous mettons en lumière les femmes humanitaires qui consacrent leur vie à rendre le monde meilleur. Les femmes humanitaires avec Humanité et Inclusion s'engagent à faire du monde un espace plus sain, plus sûr, plus heureux et plus inclusif pour les personnes handicapées. Et pour cela, nous vous en sommes incroyablement reconnaissants ! Aujourd'hui, nous mettons en vedette certains de nos collègues inspirants du monde entier.

« Rencontrer d’autres personnes amputées m’a redonné espoir »
©Oriane van den Broeck / HI
Réadaptation

« Rencontrer d’autres personnes amputées m’a redonné espoir »

Ahed est diabétique. Des complications lui ont coûté sa jambe. Grâce aux séances de rééducation et aux thérapies de groupe au centre Zarqa (Jordanie) soutenu par HI, il se reconstruit.