Accès direct au contenu

Blessée par une guerre qu’elle ne comprenait pas

Secourir les déplacés/réfugiés
Jordanie

Salam a 7 ans et vient de Syrie. A l’automne 2015, elle a été blessée par un reste explosif de guerre et a dû être transportée en urgence en Jordanie pour être soignée. Sa jambe gauche ainsi qu’une partie de son pied droit ont dû être amputés. Humanité & Inclusion (HI) l’a équipée d’une prothèse et l’assiste avec des séances régulières de physiothérapie.

Salam, 7 ans, syrienne. Elle vit en Jordanie et suit des séances régulières de physiothérapie avec HI

Salam, 7 ans, syrienne. Elle vit en Jordanie et suit des séances régulières de physiothérapie avec HI | © E. Fourt / HI

Aujourd'hui, l'équipe de HI rend visite à Salam, l'une de ses plus jeunes bénéficiaires en Jordanie. Lorsque les professionnels de l'association frappent à la porte de l'appartement, ils sont accueillis par Ali. Le père de famille, réfugié dans le pays depuis le début de la guerre en Syrie, prend soin de la petite fille.

Alors qu'il s'assied dans le salon et sirote son thé, il raconte l'histoire de Salam aux professionnels de l'association. « Un jour d'octobre ou de novembre 2015, j'ai reçu un coup de téléphone. On m'a dit que l'une de mes proches venait d'être transportée en urgence à l'hôpital de Ramtha, au nord de la Jordanie, et qu'elle était gravement blessée. » Ali et sa femme accourent à l'hôpital et découvrent qu'il s'agit de Salam. « Je n'avais jamais rencontré cette petite avant ce jour-là, car c’était la fille des lointains cousins de mon épouse. Mais ses parents étaient restés en Syrie et j'ai immédiatement considéré Salam comme ma propre fille. »

À ce moment-là, Salam n'a pas encore repris conscience. Elle vient de subir une amputation de la jambe gauche et d'une partie de son pied droit. « C'était extrêmement dur de la voir dans cet état », se remémore Ali. « Je ne comprenais pas comment une enfant, si innocente, pouvait se retrouver sans jambe à cause d'une guerre qu'elle ne comprenait pas... »

Ali raconte comment, le jour de l'accident, Salam était partie cueillir des olives avec ses parents. « Elle jouait avec son petit frère dans le champ, quand elle a trouvé un reste explosif de guerre, qu'elle a pris dans ses mains. Elle était trop jeune pour comprendre que cet objet métallique était dangereux. L'engin a explosé et Salam a été grièvement blessée. Son petit frère a reçu un éclat d'obus dans le cœur, et  il est mort sur le coup. Au son de l'explosion, de nombreuses personnes sont accourues pour les secourir. »

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Rien n’arrête le vaillant Anowar !
Nicolas Axelrod - Ruom Collective
Secourir les déplacés/réfugiés

Rien n’arrête le vaillant Anowar !

Anowar, 8 ans, a perdu sa jambe dans un accident de la route dans le camp de réfugiés Rohingyas de Kutupalong où il vit avec sa famille.

Les enfants réfugiés rohingyas handicapés se distinguent grâce au soutien de HI
© Nicolas Axelrod-Ruom /HI
Inclusion Secourir les déplacés/réfugiés

Les enfants réfugiés rohingyas handicapés se distinguent grâce au soutien de HI

« En voyant les autres enfants jouer et en faisant des exercices de stimulation, Zesmin a enfin appris à nous appeler papa et maman. » Les parents de Zesmin, des réfugiés rohingyas vivant au Bangladesh, ont vu leur fille atteinte de trisomie 21, qui avait des difficultés à se déplacer et à communiquer, devenir une petite fille joyeuse et pleine de vie. « Nous avons suivi à la lettre les conseils de Humanité & Inclusion (HI). Et les résultats sont impressionnants. »

Entretien avec Jean-Loup Gouot sur la pandémie COVID-19
© M. A. Islam / HI
Protéger les populations vulnérables Santé Secourir les déplacés/réfugiés

Entretien avec Jean-Loup Gouot sur la pandémie COVID-19

Jean-Loup Gouot, Directeur de Humanité & Inclusion (HI) au Bangladesh, témoigne au sujet de l’impact du COVID-19 dans le pays et rappelle les risques de cette épidémie, en particulier pour les réfugiés rohingyas