Goto main content
 
 

Comment fournir des soins de réadaptation aux cas présentant des complications

Réadaptation Santé
Libye

Reem Mansour est kinésithérapeute et travaille pour HI à Tripoli. Elle explique l’importance de la réadaptation dans le contexte post-guerre en Libye.

A Tripoli, l’équipe HI fournit des services en réadaptation à une personne amputée

A Tripoli, l’équipe HI fournit des services en réadaptation à une personne amputée | © HI


La Libye a été déchirée par une guerre civile qui a duré de 2014 à 2020. Dans certains endroits, les violences se poursuivent. Les besoins en réadaptation sont énormes

« Depuis avril 2021, HI fournit des services de réadaptation dans trois centres médicaux dans le centre de Tripoli, dont un centre de réadaptation. Les équipes de réadaptation sont composées d'un kinésithérapeute et de trois travailleurs psychosociaux et elles voient en moyenne 20 patients par semaine. Certains de ces patients leur sont envoyés par d'autres organisations, comme le Comité international de la Croix-Rouge ou Médecins Sans Frontières. HI travaille dans ce secteur à Tripoli depuis fin 2016.

Des services pour les plus vulnérables

Dans le cadre de notre intervention à Tripoli, nous fournissons des soins de réadaptation aux personnes blessées au cours de la guerre ou par d'autres formes de violence. Il peut s'agir de victimes directes des combats (souffrant de blessures par balles, par exemple) ou ayant été victimes d'explosifs. Les autres patients peuvent être des personnes souffrant de fractures résultant d'accidents domestiques ou de la route, des personnes atteintes de maladies chroniques comme le diabète ou des personnes vivant avec un handicap (spina bifida).

Nous aidons de nombreuses personnes vulnérables qui se déplacent, comme les familles déplacées à l'intérieur du pays, les migrants et les demandeurs d'asile.

Nous avons mis en place un système efficace avec le CICR pour la fourniture de prothèses et d'orthèses : nous fournissons toutes les informations techniques et les mesures, et ils fabriquent les appareils dont nous avons besoin.

Nous avons récemment eu le cas d'une femme enceinte, migrante, qui avait été gravement brûlée dans un incendie sur un bateau. Elle avait des difficultés à se déplacer. On lui a fourni un ambulateur pour l'aider à se déplacer.

De nombreuses personnes rencontrées au centre viennent de loin. Une famille a parcouru 150 km de sa ville natale jusqu'à Tripoli. Nous soignons également beaucoup de personnes originaires des zones rurales autour de la capitale.

Beaucoup de personnes présentant des complications

En raison des délais entre la survenue d'une blessure et l'arrivée de la personne blessée dans l'un de nos centres médicaux, de nombreux cas présentent des complications. Une blessure par balle, par exemple, si elle n'est pas traitée rapidement, peut entraîner une infection ou un handicap permanent.

Les délais sont généralement dus à un manque d'information sur les services, et parfois à la situation économique des victimes (frais de transport, par exemple).

HI a créé une carte des installations médicales existantes dans les trois régions et a diffusé des informations sur ces installations et sur les services que nous fournissons. Il n’est pas toujours facile d’orienter les patients d’un prestataire de services à l’autre en Libye, car les organisations et les institutions sont très dispersées.

Des services accessibles

Les établissements privés offrant des services de réadaptation physique sont coûteux et donc inaccessibles aux populations les plus vulnérables de Libye. Certains bénéficiaires font état de discriminations et de problèmes de sécurité lorsqu'ils sont orientés vers des établissements de santé publics ; ils préfèrent l'environnement protecteur et accessible fourni par l'intervention directe de HI.

Beaucoup de personnes en Libye ne savent pas ce qu'est la réadaptation et pourquoi elle est si importante, ce qui explique que nous recevions tant de personnes avec des complications. Pour remédier à ce problème, HI sensibilise les populations vulnérables du pays aux raisons pour lesquelles les soins de réadaptation sont si essentiels.

Le nombre de séances de réadaptation et la durée des soins varient en fonction des besoins de chaque personne. Nous assurons souvent un suivi par téléphone, car les personnes peuvent vivre très loin des centres et ne pas être joignables par nos équipes. Les restrictions continues liées au Covid-19 peuvent compliquer l'accès des bénéficiaires aux services (se rendre dans un centre médical, par exemple), mais aussi les visites à domicile des équipes de HI, en fonction des règles en vigueur à un moment donné.

Merci à notre donateur

HI tient à remercier chaleureusement ECHO pour son soutien à notre projet de réadaptation à Tripoli, à Benghazi et à Misrata et pour avoir rendu les services de réadaptation accessibles aux plus vulnérables en Libye.

 

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam  

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

« Je suis heureux de pouvoir me tenir debout. »
© HI
Réadaptation Santé

« Je suis heureux de pouvoir me tenir debout. »

Rashid a fui le Congo avec sa famille en 2018. Il vit désormais au camp de réfugiés de Kakuma, au Kenya, HI a soigné son handicap.
HI favorise la croissance des enfants souffrant de malnutrition
© HI
Réadaptation

HI favorise la croissance des enfants souffrant de malnutrition

La malnutrition empêchait Pal de se développer comme les autres enfants de son âge. Grâce à la thérapie de stimulation de HI, il peut désormais s'asseoir, se tenir debout et marcher tout seul.
« Si ce n'est pas moi, alors qui ? »
© HI
Réadaptation Santé Urgence

« Si ce n'est pas moi, alors qui ? »

Rostyk, assistant en kinésithérapie de HI, travaille à l'amélioration des soins de réadaptation en Ukraine.