Accès direct au contenu

COVID-19 : « Ne laisser personne de côté »

Inclusion Prévention
République Centrafricaine

Pays parmi les plus pauvres et déjà confronté à l'une des pires crises humanitaires au monde, la République Centrafricaine doit maintenant faire face à la pandémie de la COVID-19. Les équipes de Humanité & Inclusion (HI), sont investies pour que les personnes handicapées et les personnes vulnérables et à risque d’exclusion ne soient pas oubliées dans les actions de prévention face à l’épidémie.

Une personne handicapée prise en charge par HI à Bambari, en République centrafricaine (RCA)

Une personne handicapée prise en charge par HI à Bambari, en République centrafricaine (RCA) | © A. Surprenant/Collectif Item/HI

 « Il y a déjà une crise humanitaire très aigue en RCA. On considère que le pays est à nouveau en guerre civile depuis sept ans. Plus d’un quart de la population s’est déplacée lors des troubles en  2013. Actuellement, c’est l’Est du pays qui est le plus perturbé. Différents groupes armés, très actifs, continuent à sévir.  Les nombreux déplacements que cela provoque pourraient exacerber la pandémie », explique Perrine Benoist, chargée des opérations en RCA pour HI. « Cette situation de guerre civile effrite progressivement les solidarités locales, ce qui est très préoccupant car, face à la nouvelle crise humanitaire liée à la pandémie de la COVID-19, de nombreuses populations sont très exposées. Celles dont s’occupent nos équipes,  les personnes déplacées, les personnes handicapées, âgées, les malades chroniques, les personnes isolées, dont certaines ne parlent pas les langues majoritaires du pays, et les plus pauvres, qui vivent dans des conditions très dégradées, font partie des plus vulnérables.»

Dans ce contexte, les équipes de HI[1] travaillent d’une part sur l’amélioration des messages de communication sur les risques et l'engagement communautaire, afin de sensibiliser efficacement les groupes de personnes les plus vulnérables et de renforcer leur préparation face à la COVID-19. Elles sont également chargées d’accompagner les acteurs locaux, les autorités et organisations locales, et de renforcer leurs capacités de surveillance et de prévention des infections. Ces activités sont menées en coordination avec la cellule de crise nationale.

Permettre aux personnes handicapées et « à risque d’exclusion » d’accéder à l'aide humanitaire

« Lors d’un conflit ou d’un déplacement massif, les personnes handicapées sont souvent "laissées de côté" et oubliées lors de l'évaluation des besoins ou de la planification de l'aide. En RCA, avec la menace de la pandémie de la COVID-19 qui vient se rajouter à la crise humanitaire existante, elles se heurtent plus que jamais à de nombreux obstacles. De longues distances, un environnement difficile pour se déplacer ou un déficit d’accès à l’information peuvent par exemple les empêcher d’accéder aux points de distribution alimentaire ou de kits d’hygiène », explique Perrine Benoist. 

Dans ce contexte exacerbé par la COVID-19, pour les personnes handicapées, et notamment les plus dépendantes qui vivent avec un handicap sensoriel, mental, ou nécessitent des soins fréquents, le manque d’information et d’accessibilité aux services, mais aussi la stigmatisation pouvant amener leurs communautés à cesser de s’occuper d’elles, peuvent s’avérer fatals. Une étude menée par HI en RCA montre que 43% d’entre elles subissent des discriminations dans l’accès aux services de soins et sociaux et à l’aide humanitaire.

Mais les personnes handicapées ne sont pas les seules dans ce cas. De nombreuses autres populations se retrouvent en risque d’exclusion comme les plus âgés, les personnes déplacées très démunies, les malades chroniques… Nous veillons donc à intervenir à plusieurs niveaux et de manière la plus intégrée possible, et à sensibiliser les autres acteurs, afin que tous les plus fragiles soient systématiquement inclus dans tous les services d’aide, y compris dans la réponse d’urgence.

Etre inclusifs dans nos messages et dans nos actes pour ne laisser personne de côté

Les actions de sensibilisation et de prévention de HI face à la COVID-19 s’inscrivent dans une logique de « ne laisser personne de côté ». Nous adaptons donc les messages à chaque population vulnérable : aux plus de 60 ans, aux membres des organisations de personnes handicapées ou souffrant de maladies chroniques, afin qu’ils puissent eux-mêmes les diffuser à leurs propres réseaux.

Les équipes HI effectuent des visites à domicile pour sensibiliser les personnes à l’hygiène et aux gestes barrières contre le virus. Elles forment également des représentants communautaires, des membres d’associations de jeunes, de femmes ou de personnes handicapées afin qu’elles puissent enseigner les gestes barrières et diffuser les bonnes pratiques dans leurs réseaux.

Assurer le soutien logistique à la réponse contre la COVID-19

HI assure gratuitement le transport de l’aide humanitaire pour les activités liées à la lutte contre la COVID-19 et, par ailleurs, utilise cette opportunité pour sensibiliser les transporteurs routiers aux gestes barrières, en effet les transporteurs sont une population particulièrement à risque du fait qu’ils se rendent fréquemment pour des approvisionnements au Cameroun, pays voisin plus touché par le virus.


[1] Grâce au soutien de financements Luxembourgeois (Ministère des Affaires étrangères du Luxembourg), Anglais (UKAid) et Français (Centre de Crise & de Soutien

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Nouvelles technologies de recyclage : HI recycle des membres artificiels pour aider des enfants comme Elinah
© Lumahee / HI, 2020
Prévention Réadaptation

Nouvelles technologies de recyclage : HI recycle des membres artificiels pour aider des enfants comme Elinah

Dans un atelier de Lyon, des orthopédistes bénévoles viennent en aide à de nombreuses personnes à travers le monde en reconditionnant de précieux éléments prothétiques qui leur ont été donnés par des amputés.
 

HI aide Ismail, victime d’une mine anti-personnel à se tenir debout
© HI
Inclusion Mines et autres armes Réadaptation

HI aide Ismail, victime d’une mine anti-personnel à se tenir debout

Ismail a perdu ses deux jambes lors de l’explosion d’une mine quand il avait 14 ans. Humanité & Inclusion (HI) lui apprend à marcher avec ses nouvelles prothèses.

 Kay Reh blessé par un engin explosif dans son champ
© HI
Prévention Réadaptation

Kay Reh blessé par un engin explosif dans son champ

Depuis 2012, Humanité & Inclusion (HI) a sensibilisé près de 13 000 personnes vivant dans les neufs camps de réfugiés situés le long de la frontière entre la Thaïlande et le Myanmar sur les risques liés aux engins explosifs.