Go to main content

Cuba : de meilleures conditions de vie pour les personnes handicapées et leur famille

Insertion
Cuba

A Cuba, de nombreuses personnes sont handicapées. Et plus d’une personne sur trois a un handicap intellectuel. Dans les communautés de la province de Piñar del Rio, à l’ouest de Cuba, Handicap International mène un projet qui vise à améliorer les conditions de vie et l’intégration des personnes handicapées et de leur famille.

Spectacle organisé dans le cadre du projet en réadaptation à base communautaire à Cuba | © Marta Burgaya / Handicap International

« A Cuba, plus de 360 000 personnes sont handicapées, et parmi elles, plus d’une personne sur trois souffre d’un retard mental. Les femmes enceintes ne sont pas suffisamment informées au sujet des risques liés au handicap, et les familles, pas encore assez préparées à accueillir un enfant handicapé », explique Philippe Martinez, directeur de Handicap International à Cuba.

Afin d’améliorer la prévention, la prise en charge des personnes handicapées et la connaissance du handicap dans les communautés, Handicap international mène un projet de réadaptation à base communautaire1 dans les provinces de Piñar del Rio. L’association forme notamment des professionnels de la santé (pédiatres, obstétriciens), organise des campagnes de sensibilisation sur la déficience intellectuelle et développe des outils pédagogiques pour le développement psychopédagogique des enfants et des jeunes. Handicap International soutient également la création de groupes d’entraide de parents : « Nous voulons améliorer la vie des personnes handicapées, et qu’elles soient acceptées par leur famille et leur communauté. Nous les faisons notamment participer, ensemble, à des activités ludiques, sportives ou sociales », explique Marisol Roca, représentante du projet à Mantua.

« Ce projet est une vraie joie pour moi, témoigne Julio Sànchez Breto, handicapé physique. Il permet d’aider les personnes handicapées à se sentir mieux intégrées dans la société. De lutter contre cette discrimination : ‘parce que tu es handicapé, tu ne peux pas vivre ici, avec nous’». « Mon handicap me complexait, ajoute Tomàs Rodrìguez Maqueira. Il m’a apporté de la lumière. J’ai recommencé une nouvelle vie, et je peux aider des personnes qui vivent la même situation que la mienne ».

Plus de 1 400 personnes handicapées participent à ce projet, mené en collaboration avec 800 professionnels de la santé et agents communautaires.
A Cuba, Handicap International, qui compte une équipe de six personnes, favorise également l’insertion professionnelle de personnes handicapées dans la province de Granma, et renforce les capacités de gestion de divers acteurs2 et des plus vulnérables face aux risques de catastrophes naturelles3 à Santiago de Cuba, à Guantanamo et à Baracoa.


 La réadaptation à base communautaire vise à améliorer la qualité de vie des personnes handicapées et de leurs familles en répondant à leurs besoins essentiels et en assurant leur participation et leur inclusion dans la société.

2 Autorités, institutions publiques. 

3 Ce projet est mené dans les villes de Santiago, Guantanamo et Baracoa, et accorde une attention particulière aux femmes et aux personnes handicapées

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

HI inaugure la toute première aire de jeu de Teknaf, au Bangladesh
© S. Ahmed / HI
Insertion Secourir les déplacés/réfugiés

HI inaugure la toute première aire de jeu de Teknaf, au Bangladesh

HI et la Fondation IKEA ont construit et ont officiellement inauguré la toute première aire de jeu de la région de Teknaf, au Bangladesh. Depuis lors, le site est toujours rempli d’enfants. « Les besoins étaient grands en raison du manque de place. Les enfants peuvent désormais évoluer dans un monde différent, sûr et adapté aux enfants. »

Grâce à son tricycle, Emmanuel peut se rendre à l’école tout seul
© HI
Insertion

Grâce à son tricycle, Emmanuel peut se rendre à l’école tout seul

Emmanuel a douze ans. Paralysé des deux jambes, il peut se rendre à l’école depuis que Humanité & Inclusion (HI) lui a fourni un tricycle. Dans ce pays ravagé par les conflits, l’association aide les personnes handicapées contre les exclusions dont elles peuvent souffrir.

Reema : « Mon vœu le plus cher, retourner dans mon village et retrouver ma maman »
© Elise Cartuyvels/HI
Insertion Réadaptation

Reema : « Mon vœu le plus cher, retourner dans mon village et retrouver ma maman »

Reema, 14 ans, a été abandonnée à ses 6 ans. Atteinte de phocomélie à sa naissance (malformation congénitale), elle n’a pas marché pendant des années. Avec le soutien de HI, elle a reçu une prothèse et suivi des séances de réadaptation. Aujourd’hui, Reema va à l’école et s’entraine chaque matin pour devenir danseuse.