Goto main content

Éliminer les armes explosives et assurer la sécurité des communautés en Libye

Mines et autres armes
Libye

Depuis la chute du régime de Kadhafi, la Libye, en particulier Misrata et Tawergha, a été déchirée par la violence entre milices rivales et l'afflux incontrôlé d'armes, créant une situation d'insécurité permanente. Il y a une quantité incroyable de restes de guerre qui restent une menace pour la population, en particulier à Tawergha. Les gens commencent lentement à revenir dans la ville fantôme.

L'équipe HI, opérations de déminage (EOD), à droite Simon Elmont, responsable HI EOD sur le terrain en Libye.

L'équipe HI, opérations de déminage (EOD), à droite Simon Elmont, responsable HI EOD sur le terrain en Libye. | © Till Mayer/HI

Humanité & Inclusion a commencé son opération de déminage en 2011, mais la guerre civile a interrompu notre mission entre 2015 et 2017. A Tawergha, depuis novembre 2019, nos équipes ont détruit près de 450 objets, pesant deux tonnes. Entre 2012 et 2014, les équipes de déminage d'Humanité & Inclusion ont détruit 122 273 munitions non explosées, RPG, missiles et munitions, vestiges de la guerre civile. "Nous avons également détruit des mines de la Seconde Guerre mondiale", déclare Simon Elmont, responsable de l'équipe NEDEX de Humanité & Inclusion en Libye.

Peu après la fin de la guerre, l'équipe de Humanité & Inclusion a commencé à organiser des séances d'éducation aux risques pour les enfants à l'école et dans les mosquées locales. Notre personnel leur a expliqué les risques des armes de guerre explosives et ce qu'il faut faire s'ils en repèrent. "Quand les enfants savent à quoi ressemble une grenade, des munitions ou un RPG, ils sont plus en sécurité." 

 

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Comment fournir des soins de réadaptation aux cas présentant des complications
© HI
Réadaptation Santé

Comment fournir des soins de réadaptation aux cas présentant des complications

Reem Mansour est kinésithérapeute et travaille pour HI à Tripoli. Elle explique l’importance de la réadaptation dans le contexte post-guerre en Libye.

HI soutient les Ukrainiens blessés dans le conflit armé
© V de Viguerie/ HI
Mines et autres armes Réadaptation Urgence

HI soutient les Ukrainiens blessés dans le conflit armé

HI contribue aux soins apportés aux victimes brûlées et amputées en Ukraine

700 000 personnes ont déjà fui les bombardements en Ukraine
© AFP
Mines et autres armes Urgence

700 000 personnes ont déjà fui les bombardements en Ukraine

Depuis le 24 février 2022 et le début d’un conflit militaire de grande ampleur en Ukraine, les villes du pays sont la cible de bombardements dévastateurs.