Accès direct au contenu

HI mobilisée après un incendie dans les camps rohingyas

Urgence
Bangladesh

Un incendie majeur s’est déclaré le 22 mars dans les camps de réfugiés rohingyas, au Bangladesh. Plus de 40 000 personnes ont été directement affectées et ont perdu leur abri. Le premier bilan humain faisait également état de 11 morts et de plus de 550 blessés. Humanité & Inclusion (HI) a mobilisé ses équipes pour venir en aide aux plus vulnérables.

Distribution de kits par HI (savons, vaisselle, etc.) aux réfugiés rohingyas affectés par un incendie qui a détruit 500 abris dans le camp de réfugiés de Nayapara le 14 janvier.

Distribution de kits par HI (savons, vaisselle, etc.) aux réfugiés rohingyas affectés par un incendie qui a détruit 500 abris dans le camp de réfugiés de Nayapara le 14 janvier. | © HI

HI, qui intervient depuis 8 années (2013) dans les camps rohingyas a mobilisé ses équipes pour mener une évaluation de la situation, avec une préoccupation particulière pour les groupes les plus vulnérables (notamment les personnes handicapées, les femmes enceintes, les personnes âgées…). L’objectif était de déterminer les besoins des familles touchées d’identifier les enfants non accompagnés et séparés. Près de 500 personnes ont été ainsi contactées dans les 48h suivant la catastrophe.

Suite à l’incendie, de nombreuses familles se retrouvent sans toit, sans vêtements de rechange. Les femmes et les enfants ont besoin de kits d’hygiène, de moustiquaires, de couvertures ou encore d’ustensiles de cuisine. Les aides à la mobilité que les équipes d’HI avaient fournies aux familles ont majoritairement brulées ou détruites. Par ailleurs, les familles sont en manque d’informations, puisque l’organisation du camp a été affectée, et les personnes handicapées, les personnes âgées, les enfants… ont pour beaucoup d’entre eux besoin de soutien psychologique suite au traumatisme lié à l’incendie.

En parallèle à l’évaluation menée, les équipes de HI étaient déployées dans les camps dès le lendemain de l’incendie, pour répondre aux besoins d’urgence. Elles ont pu proposer un premier soutien psychologique (sessions individuelles ou en groupe), des soins traumatiques, des soins pour les brûlures. Un dispositif d’assistance a également été mis en place pour aider les personnes qui ont perdu leurs aides à la mobilité (béquilles, déambulateurs…). Les personnes affectées ont aussi été informées des services disponibles, notamment concernant la protection pour les enfants et les femmes isolées. Des activités récréatives ont été proposées aux enfants traumatisés par l’incendie.

Les équipes logistiques de HI ont par ailleurs été mises à contribution, pour assurer des missions de transport d’aide humanitaire au profit des organisations présentes dans les camps. Le 24 mars, HI a ainsi transporté plus de 15 000 repas chauds pour les personnes affectées.

Ces actions d’urgence devraient être complétées dans les prochains jours par des distributions, notamment de kits de cuisine et d’hygiène.

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

« Je ne me considère pas comme une victime »
© HI
Urgence

« Je ne me considère pas comme une victime »

Denys, habitant de Kiev et médiateur culturel de HI en Ukraine, partage son expérience de l’évacuation de sa famille lors du conflit armé.

Soutenir les personnes vulnérables et ceux qui les accueillent
© HI
Urgence

Soutenir les personnes vulnérables et ceux qui les accueillent

A l’est de l’Ukraine, des institutions accueillent des personnes vulnérables déplacées par la crise. Face aux besoins criants, le soutien de HI est essentiel pour les résidents et pour leurs aidants.

Les réfugiés sont en état de choc. Certains ne parlent pas pendant des jours.
© T.Nicholson / HI
Santé Urgence

Les réfugiés sont en état de choc. Certains ne parlent pas pendant des jours.

Caglar Tahiroglu, responsable de la santé mentale et du soutien psychosocial pour HI en Ukraine explique les besoins des personnes déplacées.