Goto main content

HI poursuit ses opérations de déminage en Colombie

Mines et autres armes
Colombie

Malgré la crise liée au covid-19 et le renforcement de la violence en Colombie, Humanité & Inclusion (HI) poursuit ses activités de déminage.

Photo activités déminage Colombie

Photo activités déminage Colombie | © Juan Manuel Vargas/HI

En Colombie, deuxième pays le plus miné dans monde après l’Afghanistan, HI a déminé plus de 660 000 m2 de terres polluées depuis 2017 dans le Cauca, le Meta et le Caquetá, départements particulièrement affectés par le conflit interne.

Grâce au soutien du Département d’État américain et de l’Ambassade de Suisse en Colombie - Aide humanitaire et développement, HI mène une approche « intégrale » : l’association sensibilise les populations aux risques de mines, mène des opérations de déminage et apporte un soutien aux victimes de ces engins explosifs (réadaptation, soutien psychologique, insertion professionnelle).

HI mène ces activités dans un contexte de violence interne croissante (avec déplacements de population), de présence de nouveaux groupes armés illégaux qui continuent de poser des engins explosifs afin de protéger leurs cultures de coca et comme techniques de dissuasion. Le pays est également frappé par l’épidémie covid-19.

S’adapter en permanence

Malgré le contexte complexe, HI n’a cessé d’adapter ses méthodes de travail pour poursuivre ses autres activités. L’association a notamment développé un « plan de sécurité » permettant de continuer à travailler en respectant les gestes barrière liés à l’épidémie covid-19. HI a aussi formé plus de 100 employés de HI ou bénévoles à devenir des « relais communautaires », salariés ou bénévoles qui collaborent avec l’association pour sensibiliser les habitants des villages dont ils sont originaires aux risques de mines, etc.

Des terres à nouveau cultivables

De plus, HI a libéré plus de 60 000 m2 de terres situées dans des zones dangereuses, contaminées par les mines, désormais rendues accessibles et à nouveau cultivables, améliorant la sécurité de plus de 30 000 habitants. Dans la ville d’Inzá (département du Cauca), l’association a notamment mené des études « non-techniques » en échangeant avec les villageois, ce qui a permis d’identifier les zones minées et celles qui ne l’étaient pas. HI a aussi sensibilisé ses habitants au sujet des risques de mines et a libéré plus de 16 000 m2 de terres.

Appui au gouvernement : convention d’Ottawa

En novembre 2020, la Colombie a obtenu un nouveau délai (2025) pour remplir son engagement envers la Convention d’Ottawa  de déminer les zones contaminées par des engins explosifs dans le pays. HI a apporté un soutien technique au gouvernement colombien dans la révision et l’actualisation de tous les standards nationaux (élaboration et révision du plan déminage 2020-2025 etc.).
En 2021, HI a pour objectif de déminer intégralement les municipalités de Cajibio et de Puracé (Cauca), de continuer à rendre à nouveau accessibles les terres de Vistahermosa (Meta), Inzá, Páez et Santander de Quilichao et de déminer encore de nouvelles zones.

Soutien aux victimes

Par ailleurs, HI continue de mener ses activités d’assistance aux personnes handicapées victimes de mines (et de soutien aux personnes qui prennent soin d’elles), en favorisant leur insertion professionnelle, en leur proposant des séances de réadaptation, en leur apportant un soutien psychosocial et un accompagnement juridique pour assurer la défense de leurs droits.

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

HI continues ses activités en Afghanistan
© HI
Mines et autres armes Réadaptation Urgence

HI continues ses activités en Afghanistan

Humanité & Inclusion (HI) reprend progressivement ses activités dans quatre provinces : Herat, Kunduz, Kandahar et Nimroz. Après plus de 30 ans de guerre, les besoins humanitaires en Afghanistan sont immenses.

De plus en plus de personnes sont forcées de fuir
© K.Holt / HI
Inclusion Mines et autres armes

De plus en plus de personnes sont forcées de fuir

Plus de 80 millions de personnes dans le monde sont déplacées de force, selon l'agence des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR – déc. 2020)[1].

Russie, États-Unis : responsables des dommages causés aux civils par les frappes aériennes
© HI
Mines et autres armes

Russie, États-Unis : responsables des dommages causés aux civils par les frappes aériennes

Le président Poutine et le président Biden se rencontreront le 16 juin. HI rappelle que la Russie et les USA sont parmi les principaux acteurs des dommages causés aux civils par les frappes aériennes.