Accès direct au contenu

Indonésie : des séances de réadaptation pour près de 800 blessés

Réadaptation Urgence
Indonésie

Quatre mois après le séisme et le tsunami qui ont touché l’Indonésie, HI soutient toujours les victimes de la catastrophe.

 Enfant affecté par le tsunami et séisme qui ont frappé le Sulawesi en septembre 2019

Enfant affecté par le tsunami et séisme qui ont frappé le Sulawesi en septembre 2019 | ©HI

Le 28 septembre, l’Indonésie a été frappée par un séisme, suivi d’un tsunami, qui ont causé la mort de plus de 2 000 personnes et en ont blessé plus de 4 000 autres.
Plus de 68 000 maisons ont été détruites ou endommagées, et plus de 200 000 Indonésiens ont été déplacés.
Quatre mois après la catastrophe, la situation reste difficile pour de nombreuses personnes affectées.


« Plus de 170 000 personnes sont toujours déplacées et ont notamment besoin d’un abri, de soins de santé et de soins de rééducation. Une des priorités de HI est de permettre aux personnes blessées de bénéficier de soins de réadaptation afin d’éviter l’apparition de handicap à long terme »,

explique Cheria Noezar, coordinatrice opérationnelle pour HI en Indonésie.

En collaboration avec IFI (Ikatan Fisioterapis Indonesia) et le ministère des Affaires sociales , HI intervient auprès des personnes affectées :

  • Réadaptation d’urgence

Deux formations de réadaptation d’urgence ont été menées avec Sudan Rimal, expert en réadaptation pour HI au Népal, et avec l’association IFI, à Makassar City (novembre) et à Palu (janvier). Une vingtaine de kinés ont appris à prendre en charge des victimes suite à une urgence : comment masser un moignon, accompagner une victime traumatisée, etc. Les kinés ont ensuite mené des séances de réadaptation auprès de près de 800 personnes blessées dans les villages de Donggala, Sigi et Palu, et ont distribué plus de 250 béquilles, déambulateurs, chaises roulantes, etc. Ils ont aussi enseigné aux membres des familles de personnes handicapées les gestes de réadaptation à effectuer à domicile. Plus de 1 200 personnes vont prochainement bénéficier de nouveaux soins de réadaptation et recevoir des béquilles, déambulateurs, etc.

  • Tenir compte des plus vulnérables

HI a aussi organisé une formation de sensibilisation sur l’importance de tenir compte des personnes les plus vulnérables (personnes âgées, enfants, personnes handicapées, etc.) dans les interventions d’urgence et de post-urgence. De nombreuses organisations de personnes handicapées, ONG internationales et autres ont participé.


« Les besoins des personnes les plus fragiles (femmes enceintes, personnes âgées, handicapées, etc.) sont souvent ignorés dans un contexte d’urgence. Sensibiliser les autres organisations à l’importance de tenir compte de leurs besoins est une priorité»,

explique Swetika Eko Saptyono, coordinatrice pays pour HI en Indonésie.

  • Identification des besoins et référencement vers d’autres organisations

HI et IFI  ont aussi rencontré des personnes très vulnérables à leur domicile, identifié leurs besoins et les ont renvoyées vers d’autres organisations partenaires  afin qu’elles puissent bénéficier des services adéquats (soins de santé, éducation, etc.).

 

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

HI sous le choc devant l’ampleur des besoins de réadaptation à Beyrouth
© Anwar AMRO / AFP
Urgence

HI sous le choc devant l’ampleur des besoins de réadaptation à Beyrouth

Les blessures provoquées par les énormes explosions qui se sont produites mardi à Beyrouth comprennent des brûlures, des fractures et des amputations, en plus des milliers de blessures mineures et majeures causées par le verre brisé. 500 personnes auront probablement besoin d'une rééducation physique pour se rétablir.

Les victimes de l'explosion à Beyrouth auront besoin de l'aide de HI.
© Mikhail Alaeddin / Sputnik /AFP PHOTO
Urgence

Les victimes de l'explosion à Beyrouth auront besoin de l'aide de HI.

Les scènes de dévastation qui ont suivi une énorme explosion à Beyrouth ne laissent aucun doute quant aux besoins immédiats et urgents des plus de 4 000 personnes blessées. L'équipe d'experts de Humanité & Inclusion (HI) déjà basée dans le pays est prête à ceux qui en ont besoin.

Madame Dhahobo, réfugiée et handicapée, ne laissera pas passer le virus !
© HI
Prévention Réadaptation

Madame Dhahobo, réfugiée et handicapée, ne laissera pas passer le virus !

Au Kenya, Humanité & Inclusion (HI) apprend aux plus vulnérables dont les personnes handicapées comme Madame Dhahobo à se protéger contre la COVID-19.