Go to main content

Inondations au Sri Lanka : Handicap International prépare une intervention auprès des populations affectées

Urgence
Sri Lanka

Le cyclone Roanu, qui a frappé le Sri Lanka le dimanche 15 mai, a entrainé des inondations et des glissements de terrain, fait perdre la vie à plus de 100 personnes et affecté plus de 300 000  personnes. Handicap International prépare une intervention afin d’apporter un soutien aux victimes de la catastrophe.

Inondations au Sri Lanka | ChildFund/Handicap International

Vents violents, pluies diluviennes, inondations et glissements de terrain, le cyclone Roanu, qui a frappé le Sri Lanka le 15 mai, a affecté plus de 300 000 personnes dans 22 districts du pays (et en particulier les districts de Colombo et de Gampaha). Les vents violents  ont endommagé plus de 5 000 maisons et ont submergé des villages entiers. Plus de 21 000 personnes ont été déplacées et vivent actuellement dans des logements temporaires (camps, écoles, temples, centres communautaires…).

« Ce cyclone a provoqué les pires inondations connues au Sri Lanka en 25 ans. Le niveau de l’eau n’a pas encore suffisamment diminué et les risques de glissements de terrain sont toujours présents dans 9 districts. En collaboration avec le gouvernement du Sri Lanka et d’autres acteurs humanitaires, nous évaluons les besoins des populations affectées afin de mener une intervention auprès des victimes de ce désastre », explique Matteo Caprotti, directeur de Handicap International au Sri Lanka.

L’association se préoccupe particulièrement de la situation des plus vulnérables, et notamment des personnes handicapées : « En cas de catastrophe, les personnes les plus vulnérables – femmes, enfants, personnes âgées ou handicapées, ne peuvent pas toujours se mettre à l’abri, bénéficier de soins de santé ou de services de réadaptation. Leur assurer l’accès aux services humanitaires est notre priorité », ajoute-t-il.

 

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

« Quand je serai grand, je volerai »
© Shumon Ahmed/HI
Réadaptation Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

« Quand je serai grand, je volerai »

Saiful a 7 ans. Il vit dans le camp de réfugiés rohingyas de Kutupalong, dans le sud du Bangladesh. Atteint d’une malformation congénitale, l’enfant a perdu sa jambe droite à deux ans. Avec le soutien de Handicap International, il a reçu une prothèse, marche et va à l’école.  L’enfant adore jouer avec ses amis, et a un rêve : devenir pilote.

Pluies torrentielles au Bangladesh : plus de 9 000 réfugiés rohingyas affectés
© HI
Réadaptation Urgence

Pluies torrentielles au Bangladesh : plus de 9 000 réfugiés rohingyas affectés

Plus de 9 000 rohingyas sont affectés par des inondations et des glissements de terrain au Bangladesh depuis le mois de juin.  Les équipes de HI continuent de venir en aide aux populations affectées.

Blessure par balle : un long parcours médical
© Hardy Skills / HI
Réadaptation Urgence

Blessure par balle : un long parcours médical

Une blessure par balle conduit le patient dans un long parcours médical. Après une opération, la rééducation nécessaire pour regagner en mobilité peut prendre des mois, voire des années : une convalescence longue qui engendre une invalidité temporaire et rend le patient inapte au travail. Alaa fait partie de ces centaines de blessés par balle. Suivi par HI, il commence sa rééducation.