Goto main content

« J’ai si mal »

Secourir les déplacés/réfugiés
Bangladesh

Zibon Sona est veuve. A 80 ans, elle a dû quitter le Myanmar en septembre dernier et s'est réfugiée dans un camp improvisé au Bangladesh. En raison d'un handicap moteur, elle est incapable de sortir de son abri de bâche et dépend totalement de sa fille pour des soins de base.

Femme agée souffrant d’un handicap. | © A. Islam/Handicap International

«Je suis couchée seule sous cette tente toute la journée. Tout mon corps souffre et nous avons faim tout le temps. Ma fille essaie de s'occuper de moi mais elle doit aider le reste de la famille. Elle me laisse ici pour aller chercher de la nourriture et de l'eau potable. Je ne peux pas me laver ou aller directement aux toilettes, alors je me sens comme prises au piège. »

L'équipe mobile de Handicap International (HI) a pu rencontrer Zibon qui a besoin de soins en réadaptation physique et d'un soutien médical pour retrouver une certaine indépendance. Elle n'a pas encore été à l'hôpital car sa famille ne peut pas payer le transport. HI veillera à ce qu'elle reçoive les soins dont elle a besoin

Depuis le 30 août, Handicap International est venue en aide à près de 10 000 réfugiés

  • Plus de 3 000 personnes ont été interviewées et leurs besoins identifiées lors d’enquêtes de porte à porte ;
  • L’association a fourni une aide psychologique d’urgence à plus de 2 000 personnes ;
  • Près de 400 séances de réadaptation ont été dispensées et 160 aides à la mobilité (fauteuils roulants, béquilles…) distribuées ;
  • Une aide psycho-sociale a été apportée par nos équipes à plus de 300 adultes et plus de 350 enfants.
Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

HI aide les réfugiés Rohingyas frappés par une violente mousson
© HI
Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

HI aide les réfugiés Rohingyas frappés par une violente mousson

Suite à de terribles inondations et glissements de terrain survenus le 27 juillet 2021, Humanité & Inclusion (HI) aide les plus vulnérables dans les camps de réfugiés Rohingyas du district de Cox’s Bazar.

Enfin de l'espoir : L'histoire de Malyun au Kenya
© Humanity & Inclusion
Inclusion Secourir les déplacés/réfugiés

Enfin de l'espoir : L'histoire de Malyun au Kenya

Malyun, aujourd'hui âgée de 18 ans, a grandi en Somalie. À l'âge de cinq ans, elle jouait avec ses amis dans un champ près de chez elle lorsqu'elle a avalé un fragment de métal inconnu. Elle est immédiatement tombée au sol. Lorsque son père est venu à son secours, il a essayé de lui tenir la main pour la faire tenir debout, mais ses jambes ne tenaient pas. La famille a cherché un traitement médical à Mogadiscio, la capitale de la Somalie, mais tous les traitements ont échoué. Ils ont alors été envoyés au Kenya pour recevoir un traitement spécialisé. C'est à son arrivée à l'hôpital qu'on a diagnostiqué une paralysie des membres inférieurs chez Malyun.

Accéder à l'éducation, contre vents et marées
© Humanity & Inclusion
Inclusion Secourir les déplacés/réfugiés

Accéder à l'éducation, contre vents et marées

Kassim Mohammed, 14 ans, est un réfugié somalien qui vit dans le camp de Dagahaley à Daadab, au Kenya. Sa vie quotidienne n'est pas toujours facile, mais Kassim est également confronté à une situation différente de celle des autres réfugiés de son âge, car il est malvoyant et souffre d'un handicap à une jambe ! Malgré cela, Kassim fait preuve de détermination et va tous les jours à l'école, où il est maintenant en septième année.