Goto main content

« J’aimerais retrouver ma jambe et mon bras »

La famille de Salah a fui les combats à Mossoul, en janvier dernier. Un mois plus tard, alors qu’il était parti vérifier l’état de sa maison avec son grand frère, il a été gravement blessé par un engin explosif improvisé. Amputé d’une jambe et d’un bras, il est de retour dans le camp de déplacés de Khazer, où Handicap International lui fait bénéficier de sessions de kinésithérapie.

HI_mossoul_témoignage_Salah

Salah, dans la tente familiale à Khazer. | © E. Fourt / Handicap International

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

« Je ne me considère pas comme une victime »
© HI
Urgence

« Je ne me considère pas comme une victime »

Denys, habitant de Kiev et médiateur culturel de HI en Ukraine, partage son expérience de l’évacuation de sa famille lors du conflit armé.

Soutenir les personnes vulnérables et ceux qui les accueillent
© HI
Urgence

Soutenir les personnes vulnérables et ceux qui les accueillent

A l’est de l’Ukraine, des institutions accueillent des personnes vulnérables déplacées par la crise. Face aux besoins criants, le soutien de HI est essentiel pour les résidents et pour leurs aidants.

Les réfugiés sont en état de choc. Certains ne parlent pas pendant des jours.
© T.Nicholson / HI
Santé Urgence

Les réfugiés sont en état de choc. Certains ne parlent pas pendant des jours.

Caglar Tahiroglu, responsable de la santé mentale et du soutien psychosocial pour HI en Ukraine explique les besoins des personnes déplacées.