Go to main content

« Je veux juste vivre en sécurité »

Irak

Salah est paralysé suite à un bombardement survenu à Mossoul, en mars dernier. Sa fille de huit ans est décédée ce jour-là. Salah vit désormais avec le reste de sa famille dans un camp de déplacés, où une équipe de Handicap International (HI) lui rend visite.

Salah_Testimony

Salah, à l’extérieur de sa tente, dans le camp de Hasansham. | © E. Fourt / Handicap International

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Une augmentation effrayante du nombre de victimes des armes explosives
(c) E. Fourt/HI

Une augmentation effrayante du nombre de victimes des armes explosives

À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre les mines, HI s’alarme de l’augmentation effrayante du nombre de civils victimes des armes explosives : 32 008 civils ont été tués ou blessés par des armes explosives en 2016 (sur un total de 45 624 victimes), selon Action on Armed Violence (AOAV). Le bilan s’annonce encore plus lourd pour 2017, sachant que les civils représentent 90 % des victimes des armes explosives quand elles ont utilisées en zones peuplées. L’Observatoire des mines a enregistré une augmentation spectaculaire des victimes de mines et restes explosifs de guerre ces trois dernières années. La Syrie, l’Afghanistan, la Libye, l’Ukraine et le Yémen sont parmi les principaux pays touchés.

Mossoul : « La majorité des civils ont encore besoin d’assistance humanitaire »
© Blaise Kormann/L’illustré/Handicap International

Mossoul : « La majorité des civils ont encore besoin d’assistance humanitaire »

Il y a un an, le 17 octobre 2017, les forces armées lançaient une offensive militaire pour reprendre la ville de Mossoul, en Irak. Les combats, qui ont duré neuf mois, ont déplacé plus d’un million de civils  et plus de 18 000 personnes ont été blessées. Point de situation sur l’une des crises humanitaires les plus importantes de la région. 

« La bombe est tombée sur les enfants »
E.Fourt / Handicap International

« La bombe est tombée sur les enfants »

Omar, 11 ans, a été victime d’un bombardement à Mossoul, au mois de juin dernier. Amputé de la jambe gauche, il est accompagné par une équipe de Handicap International (HI) pour des séances de physiothérapie à l’hôpital de Muharibeen.