Go to main content
 
 

« Je veux juste vivre en sécurité »

Irak

Salah est paralysé suite à un bombardement survenu à Mossoul, en mars dernier. Sa fille de huit ans est décédée ce jour-là. Salah vit désormais avec le reste de sa famille dans un camp de déplacés, où une équipe de Handicap International (HI) lui rend visite.

Salah_Testimony

Salah, à l’extérieur de sa tente, dans le camp de Hasansham. | © E. Fourt / Handicap International

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Mossoul Ouest : ville fantôme
© Fanny Mraz / HI
Réadaptation Urgence

Mossoul Ouest : ville fantôme

Entre octobre 2016 et juillet 2017, Mossoul, dans la province de la Ninive, a été le théâtre de violents combats. L’utilisation intensive d’armes explosives (bombardements, pose de mines artisanales, etc.) a anéanti principalement la partie Ouest de la ville. Plus de 500 000 personnes sont toujours déplacées dans des camps.

 

L'héritage meurtrier des guerres en Irak
©Oriane van den Broeck / HI
Mines et autres armes

L'héritage meurtrier des guerres en Irak

HI démine en Irak des zones contaminées par le conflit récent avec le groupe État islamique, soit lors de la guerre Iran-Irak dans les années 80.

Mossoul, une contamination sans précédent par les restes explosifs de guerre
© E.Fourt/HI
Mines et autres armes

Mossoul, une contamination sans précédent par les restes explosifs de guerre

Un an après la libération de Mossoul, HI publie un mini-rapport sur la pollution phénoménale de Mossoul par les restes explosifs de guerre, consécutive à plusieurs mois de combats. Particulièrement en cause : les bombardements massifs et quasi quotidiens pendant l’offensive militaire entre octobre 2016 et juillet 2017.