Accès direct au contenu

« Je voudrais qu’aucun enfant ne vive ce que j’ai vécu »

Abd al Rahman, 12 ans, vient de Damas. Au début de la guerre en Syrie, il a été gravement blessé lors d’un bombardement. Depuis 2012, il est réfugié en Jordanie avec sa famille. Grâce à l’aide de Handicap International, il espère pouvoir de nouveau marcher comme avant pour devenir, un jour, pilote d’avion.

Testimony_Abdul rahman_Jordan

Abdul rahman en séance de Kinésithérapie. | © E. Fourt / Handicap International

Abd al Rahman regarde par la fenêtre de la salle de rééducation de Handicap International, les yeux tournés vers le ciel. « Son plus grand rêve est de voler », explique Hanane, sa mère, alors que le jeune garçon effectue quelques exercices avec Hussein, kinésithérapeute de l’association. « Mon fils est très intelligent, il adore étudier et c’est le premier de sa classe », ajoute-t-elle fièrement.

Il y a 5 ans, alors qu’il jouait avec ses voisins dans son quartier en Syrie, Abd al Rahman a été touché par des éclats d’obus lors d’un bombardement. « On l’a directement transporté à l’hôpital. Il a été d’abord opéré trois fois là-bas puis une quatrième fois ici, en Jordanie », raconte Hanane. Une barre de fer ressort encore de la jambe du jeune garçon, même des années après le bombardement. Abd al Rahman s’applique à effectuer les mouvements de kinésithérapie pendant la session. « J’ai hâte de pouvoir marcher comme avant », dit-il. « Il le faut, pour que je puisse devenir pilote. »

Motivé par son rêve, le jeune Syrien prend son mal en patience et sourit malgré la douleur et les cicatrices. Abd Al Rahman se rappelle de sa vie en Syrie : « Je me souviens de mon meilleur ami, du chemin de l’école, des repas de famille… » Puis, les souvenirs laissent place à ses espoirs pour le futur. « J’aimerais qu’aucun enfant ne soit plus jamais touché par un bombardement, que personne ne vive ce que j’ai vécu. Et j’aimerais que la paix revienne dans mon pays. C’est tout ce que je souhaite, quand je pense à l’avenir. »

 

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

HI sous le choc devant l’ampleur des besoins de réadaptation à Beyrouth
© Anwar AMRO / AFP
Urgence

HI sous le choc devant l’ampleur des besoins de réadaptation à Beyrouth

Les blessures provoquées par les énormes explosions qui se sont produites mardi à Beyrouth comprennent des brûlures, des fractures et des amputations, en plus des milliers de blessures mineures et majeures causées par le verre brisé. 500 personnes auront probablement besoin d'une rééducation physique pour se rétablir.

Les victimes de l'explosion à Beyrouth auront besoin de l'aide de HI.
© Mikhail Alaeddin / Sputnik /AFP PHOTO
Urgence

Les victimes de l'explosion à Beyrouth auront besoin de l'aide de HI.

Les scènes de dévastation qui ont suivi une énorme explosion à Beyrouth ne laissent aucun doute quant aux besoins immédiats et urgents des plus de 4 000 personnes blessées. L'équipe d'experts de Humanité & Inclusion (HI) déjà basée dans le pays est prête à ceux qui en ont besoin.

Les enfants réfugiés rohingyas handicapés se distinguent grâce au soutien de HI
© Nicolas Axelrod-Ruom /HI
Inclusion Secourir les déplacés/réfugiés

Les enfants réfugiés rohingyas handicapés se distinguent grâce au soutien de HI

« En voyant les autres enfants jouer et en faisant des exercices de stimulation, Zesmin a enfin appris à nous appeler papa et maman. » Les parents de Zesmin, des réfugiés rohingyas vivant au Bangladesh, ont vu leur fille atteinte de trisomie 21, qui avait des difficultés à se déplacer et à communiquer, devenir une petite fille joyeuse et pleine de vie. « Nous avons suivi à la lettre les conseils de Humanité & Inclusion (HI). Et les résultats sont impressionnants. »