Go to main content
 
 

L’inclusion professionnelle dans l’entreprise ZENA, une belle expérience pour tous.

Inclusion
Sénégal

Avec l’aide de Handicap International (HI), l’entreprise Zena ExoticFruits, spécialisée dans la production de confitures, a repensé l’intégration des personnes sourdes et muettes. La directrice de l’entreprise Randa Filfili témoigne de cette expérience.

Faw Seuth Ndiaye, malentendante et manutentionnaire dans l’entreprise de ZENA. | ©E.Fitte-Duval/HI

Comment vous est venue l’idée d’intégrer des personnes handicapées dans votre entreprise ?

L’idée est venue d’un lien affectif : mon mari a été accompagné et en partie éduqué dans son enfance par une personne sourde et muette et dont il est resté très proche. Notre entreprise stagnait au niveau social, nous employions déjà des personnes handicapées mais nous avons voulu aller plus loin. Nous avons donc pensé à intégrer dans l’entreprise des personnes, que je n’aime pas appeler handicapées, mais plutôt qui sont des personnes défavorisées parce que simplement elles n’entendent pas et ne parlent pas.

Quels sont les résultats aujourd’hui sur l’intégration de ces personnes dans votre entreprise ?

Ils sont très positifs. Ces personnes ont exactement les mêmes aptitudes que les autres, voire plus car elles se donnent plus et sont plus assidues. Le reste du personnel les a très bien intégrées. Nous avons organisé plusieurs formations à la langue des signes afin de permettre aux employés de communiquer entre eux. Et pour des questions de sécurité, nous avons décidé de faire porter un uniforme rouge pour les personnes sourdes-muettes, afin de les distinguer des autres employés qui portent du jaune.

Comptez-vous-vous tourner vers des personnes à mobilité réduite ?

Malheureusement, nos locaux ne nous permettent pas encore d’accueillir de telles personnes. Mais c’est un projet pour l’avenir. En attendant, avec l’aide de HI, nous allons augmenter nos effectifs de personnes sourdes et muettes. Nous en employons pour l’instant 11. A long terme, nous souhaitons en embaucher 30 à 35.

Comment avez-vous rencontré HI et comment l’association vous a-t-elle aidé ?

HI est venu vers nous. Elle a entendu parler de notre entreprise lors d’une reconnaissance de terrain dans un quartier de la ville pour rencontrer des personnes handicapées à la recherche d’un travail. C’est grâce aux habitants que l’association nous a connus.

HI nous a aidés sur la manière de procéder auprès de ces personnes : comment les intégrer au sein de notre entreprise, comprendre le handicap en général. L’association apporte aussi un soutien à nos employés pour leur insertion professionnelle. Elle nous rend visite mensuellement, auprès des employés et de l’administration, pour s’assurer que tout se passe bien et répond à nos éventuelles interrogations. C’est d’ailleurs grâce à HI que nous avons pu mettre en place des formations pour apprendre la langue des signes.

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Accompagner les travailleurs humanitaires pour mieux inclure les personnes handicapées
© S. Ahmed / HI
Inclusion

Accompagner les travailleurs humanitaires pour mieux inclure les personnes handicapées

Un ensemble de stratégies professionnelles et de directives pratiques publié aujourd'hui vise à améliorer l'inclusion des personnes handicapées dans l'aide humanitaire et à assurer leur participation.

Le défi de l'éducation des filles en Sierra Leone
© HI
Inclusion

Le défi de l'éducation des filles en Sierra Leone

Le taux d'alphabétisation des femmes en Sierra Leone (34 %) est l'un des plus bas du monde et, bien qu'il existe de nombreuses politiques, aucune ne concerne spécifiquement les enfants handicapés, à l'exception de la loi sur les droits de l'enfant (2007) qui garantit à chaque enfant l'accès à l'éducation. Pour remédier à cette situation, HI met en œuvre le projet Défi de l'éducation des filles - Transition (GEC-T), avec des partenaires clés, afin que les filles et les enfants handicapés marginalisés dans cinq districts de la Sierra Leone puissent réaliser leur plein potentiel et faire la transition de l'école primaire à l'école secondaire et au-delà.

Le Conseil de sécurité des Nations unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés
© Martin Crep/HI
Droits Inclusion Urgence

Le Conseil de sécurité des Nations unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés

Pour la toute première fois, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté une résolution sur les personnes handicapées dans les conflits armés. Il s'agit d'une amélioration historique pour les personnes handicapées, particulièrement exposées lors des crises et souvent négligées dans l'aide humanitaire.