Goto main content

Le Mozambique frappé par un second cyclone

Urgence
Mozambique

Six semaines seulement après le passage du cyclone Idai  sur le centre du pays, le Mozambique vient d’être touché par un nouveau cyclone qui a frappé le nord du pays dans la nuit de jeudi à vendredi. 

Une maison à Beira endommagée par l'ouragan Idai le 14 mars dernier.

Une maison à Beira endommagée par l'ouragan Idai le 14 mars dernier. | © C.Briade / HI (IMAGE ARCHVIES avril 2019)

Ce vendredi, l’ampleur des dégâts n’était pas encore connue.

Le cyclone Kenneth a engendré des vents de plus de 180km/h et des pluies torrentielles sur la côte nord-est du Mozambique jeudi soir. Ce vendredi, la situation précise des dommages causés par les vents violents et les pluies torrentielles n’était pas encore connue. Les équipes de HI, qui interviennent aujourd’hui auprès des populations vulnérables sinistrées de Beira (centre du pays), pourraient mener une mission d’évaluation dans le nord du pays. 

"Nous sommes alarmés par les premiers rapports provenant de la région. Ces dernières semaines, nous avons été témoins des difficultés extrêmes auxquelles sont confrontées les victimes du cyclone Idai, qui ont perdu leurs maisons, leurs biens et leurs récoltes. On peut s’inquiéter que dans un pays déjà fragilisé par plusieurs catastrophes avec des moyens limités pour y répondre, il puisse y avoir encore davantage de victimes à aider", souligne Marco Tamburro, Directeur de programme HI, Mozambique

Prévision de fortes pluies et d'inondations

Ces conditions climatiques extrêmes pourraient perdurer encore quelques jours dans ces régions, ce qui aurait pour conséquences des inondations majeures. Et les crues viendraient alors détruire de vastes étendues de terres agricoles, alors que le pays a déjà été fragilisé par les inondations précédentes et la perte de récoltes.

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

« Si ce n'est pas moi, alors qui ? »
© HI
Réadaptation Santé Urgence

« Si ce n'est pas moi, alors qui ? »

Rostyk, assistant en kinésithérapie de HI, travaille à l'amélioration des soins de réadaptation en Ukraine.

« Je ne me considère pas comme une victime »
© HI
Urgence

« Je ne me considère pas comme une victime »

Denys, habitant de Kiev et médiateur culturel de HI en Ukraine, partage son expérience de l’évacuation de sa famille lors du conflit armé.

Soutenir les personnes vulnérables et ceux qui les accueillent
© HI
Urgence

Soutenir les personnes vulnérables et ceux qui les accueillent

A l’est de l’Ukraine, des institutions accueillent des personnes vulnérables déplacées par la crise. Face aux besoins criants, le soutien de HI est essentiel pour les résidents et pour leurs aidants.