Go to main content

Les pires inondations en 15 ans, HI en état d’alerte

Inondations et glissements de terrain ont frappé le Népal au cours des cinq derniers jours. Les premiers bilans font état de 123 morts et d’au moins 35 disparus. Le Sud du pays est le plus touchée. Des milliers de maisons ont été inondées dans la province de Terai ; 80 % des terres arables ont été détruites. 600 000 personnes sont touchées par les pires inondations depuis 15 ans au Népal. Les équipes locales de Handicap International évaluent les besoins et le type d’aide qu’elles pourraient apporter.

Népal_inondations

Un bâtiment sous les eaux dans la province du Teraï | © Handicap International

Des centaines de milliers de personnes ont été contraintes de quitter leur foyer, menacées par une hausse soudaine de niveaux de l'eau. De fortes pluies sont encore attendues dans les prochains jours... 123 personnes ont été tuées. Le bilan risque de s’alourdir. Des centaines de milliers de personnes ont besoin d'une aide d’urgence.

Les personnes déplacées souffrent de diverses infections provoquées par l'eau contaminée et la pollution de l'environnement due aux inondations. Maladies transmises par l'eau, fièvre, rhume, gastrite, conjonctivite et infection cutanée sont fréquentes chez les victimes d'inondation. Les enfants, les femmes, les personnes âgées et les personnes handicapées sont particulièrement vulnérables aux maladies et aux pénuries de nourriture.

Les inondations ont également causé la perte de biens matériels, la destruction des foyers et le déplacement de nombreuses personnes vers des abris temporaires.

Handicap international est présent au Népal depuis 15 ans avec environ 80 collaborateurs. L’association a répondu aux besoins des victimes du tremblement de terre qui a frappé le Népal en avril 2015, tuant plus de 8 000 personnes et blessant 22 000 autres.

Handicap international travaille actuellement à la possibilité d’une intervention conjointe avec l’ONG Christian Aid dans deux des districts les plus touchés. L'intervention pourrait inclure la distribution d'articles non alimentaires, tels que des kits d'hygiène, des abris et des transferts d’argent en liquide, en étroite collaboration avec le gouvernement et les intervenants locaux.

Les inondations ont causé des dommages importants aux habitations et aux terres agricoles dans les districts ruraux. « Handicap international est prête à fournir une aide aux populations les plus vulnérables touchées par les inondations, en étroite coordination avec les autorités locales et d'autres organismes humanitaires », affirme Willy Bergogne, chef de la mission au Népal.

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Séisme Népal : Nirmala et Khendo inséparables
© Elise cartuyvels/HI

Séisme Népal : Nirmala et Khendo inséparables

Le 25 avril 2015, un violent tremblement de terre secoue le Népal. À des centaines de kilomètres l’une de l’autre, Nirmala et Khendo sont ensevelies sous les décombres. Elles sont emmenées à l’hôpital et sont amputées d’une jambe. Elles s’y rencontrent, suivent de nombreuses séances de réadaptation avec les physiothérapeutes de HI et réapprennent à marcher. Trois ans plus tard, elles sont devenues inséparables, vont à l’école ensemble, et rêvent de danser.

Est de l’Éthiopie, la crise oubliée
© HI

Est de l’Éthiopie, la crise oubliée

Les régions pastorales d’Oromia et de Somali, au Sud et à l’Est de l’Éthiopie, sont en proie à de graves violences inter-ethniques. Depuis septembre dernier, plus d’un million de personnes ont dû fuir leurs villages et se retrouvent déplacées dans des centaines de lieux d’accueil. HI intervient pour protéger les plus vulnérables, en premier lieu les femmes et les enfants. Fabrice Vandeputte, chef de mission HI en Ethiopie, explique l’origine de cette crise et la réponse apportée par l’association.

Une augmentation effrayante du nombre de victimes des armes explosives
(c) E. Fourt/HI

Une augmentation effrayante du nombre de victimes des armes explosives

À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre les mines, HI s’alarme de l’augmentation effrayante du nombre de civils victimes des armes explosives : 32 008 civils ont été tués ou blessés par des armes explosives en 2016 (sur un total de 45 624 victimes), selon Action on Armed Violence (AOAV). Le bilan s’annonce encore plus lourd pour 2017, sachant que les civils représentent 90 % des victimes des armes explosives quand elles ont utilisées en zones peuplées. L’Observatoire des mines a enregistré une augmentation spectaculaire des victimes de mines et restes explosifs de guerre ces trois dernières années. La Syrie, l’Afghanistan, la Libye, l’Ukraine et le Yémen sont parmi les principaux pays touchés.