Goto main content

Népal : HI aide les enfants handicapés à accéder à l’éducation

Inclusion Réadaptation Santé
Népal

Rabina, une jeune fille à la volonté de fer, est née avec une paralysie cérébrale. Rabina est suivie dans le cadre du projet ENGAGE, géré par Humanité & Inclusion (HI), qui lui permet d’être plus indépendante et de vivre plus dignement.

Rabina est née avec une paralysie cérébrale. Elle est suivie dans le cadre du projet ENGAGE, géré par HI, qui lui permet d’être plus indépendante, d’aller à l’école et de vivre plus dignement.

Rabina est née avec une paralysie cérébrale. Elle est suivie dans le cadre du projet ENGAGE, géré par HI, qui lui permet d’être plus indépendante, d’aller à l’école et de vivre plus dignement. | © Suman Buda / HI

Rabina, 19 ans, est née dans le district de Banke, dans l’Ouest du Téraï, au Népal. Elle est née avec une paralysie cérébrale. Rabina n’a jamais pu aller à l’école en raison de son handicap et de sa pauvreté. Pour ses parents, il était inimaginable que des enfants handicapés puissent un jour s’instruire. Dans les communautés comme la sienne, le handicap est stigmatisé, au sein de la famille comme en dehors. En outre, aucun établissement scolaire des environs n’était en mesure de l’accueillir. Les années passant, elle n’a eu accès à aucune éducation, ni à aucune solution de mobilité.

Puis elle a rencontré un agent communautaire du projet ENGAGE[1] géré par HI et VSO[2] en collaboration avec des partenaires locaux au Népal. Il vise à permettre à 2 340 filles déscolarisées et fortement marginalisées, dont des jeunes filles handicapées, d’avoir accès à l’éducation dans trois districts du Téraï, au Népal.

Classe passerelle avant d’aller à l’école

L’équipe a rencontré Rabina lorsqu’elle postulait pour bénéficier du programme. Au centre médical installé pour le projet, Rabina a été évaluée pour déterminer ses besoins ; elle a ainsi reçu un fauteuil roulant standard et une chaise percée, ainsi qu’une formation pour bien les utiliser. Bientôt, elle recevra un autre fauteuil roulant plus approprié, sur mesures, qui lui permettra de se déplacer encore plus facilement. L’agent communautaire lui a régulièrement rendu visite chez elle. Après maintes discussions et argumentations, ses parents ont finalement accepté de laisser Rabina rejoindre la classe de transition, afin de lui permettre d’aller à l’école dans un futur proche. Dans le cadre du projet, elle a reçu tous les supports pédagogiques nécessaires.

« Grâce au fauteuil roulant, à la chaise percée et à l'école, ma vie a complètement changé », raconte Rabina. « Un grand merci pour avoir convaincu mes parents. Ils ont commencé à croire en moi, et à m’aider dans mon apprentissage. »

Un projet qui transforme les existences

« Je pense qu’au sein de nos communautés, de nombreuses personnes handicapées sont toujours privées de leurs droits et du soutien nécessaire à leur indépendance. Elles devraient être incluses dans des projets comme ENGAGE, qui peuvent véritablement transformer leur existence », ajoute-t-elle.

« Depuis que Rabina a intégré le projet, elle a connu d’énormes changements. Elle n’avait jamais été à l’école avant, et était de fait illettrée. Aujourd’hui, je suis vraiment content pour elle, car elle peut utiliser un téléphone, étudier et écrire », témoigne Suman, l’agent communautaire qui a rencontré Rabina et travaille avec elle depuis le début.

Rabina a terminé sa classe de transition et possède à présent les bases de la lecture et de l’écriture. Elle s’intéresse en outre vivement au dessin et à l’art. Elle reprend progressivement confiance en elle et souhaite continuer à aller à l’école et à apprendre. Après consultation de la direction de l’établissement scolaire, elle va être intégrée à une école ordinaire, où tous les enfants, valides et handicapés, apprennent et jouent ensemble.

Auparavant, Rabina et ses parents étaient stigmatisés au sein de leur communauté et par leurs proches en raison de sa déficience moteur. Cependant, son état s’est amélioré et elle étudie bien, ce qui a conduit sa famille et sa communauté à revoir leur attitude envers elle. Ils la voient désormais comme une jeune fille pleine d’ambition. Ses parents sont heureux du changement qui s’est opéré chez Rabina. Dans le cadre du projet, ils ont participé à une formation afin d'apprendre à aider leur fille. Cette formation a permis d’élaborer un plan d’action pour développer l’aptitude de Rabina à gérer son quotidien. Elle est désormais invitée à participer à diverses activités et cérémonies au sein de sa communauté. Cela lui permet d’augmenter ses échanges avec les autres et booste plus que jamais sa confiance en elle !

[1] Projet ENGAGE (Empowering a New Generation of Adolescent Girls with Education), soutenu par le fond britannique Girls’ Education Challenge

[2] VSO (Voluntary Service Overseas)

 

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Deux mois plus tard : L'intervention d'urgence de HI après le séisme se poursuit
© R.CREWS/HI
Réadaptation Urgence

Deux mois plus tard : L'intervention d'urgence de HI après le séisme se poursuit

Le séisme qui a frappé Haïti a fait des milliers de victimes et provoqué une désolation généralisée. Humanité & Inclusion (HI) a réagi activement et a déjà offert 1200 séances de réadaptation aux personnes blessées.

HI agit pour l’inclusion des enfants atteints de paralysie cérébrale
© Benoit Almeras / HI
Inclusion Prévention Réadaptation Santé

HI agit pour l’inclusion des enfants atteints de paralysie cérébrale

À l’occasion de la Journée mondiale de la Paralysie Cérébrale, le 6 octobre, Humanité & Inclusion (HI) met l’accent sur l’importance de la prise en charge des enfants nés avec ce handicap.

Aider les familles les plus exposées à la COVID-19.
© HI
Réadaptation Santé Urgence

Aider les familles les plus exposées à la COVID-19.

Humanité & Inclusion (HI) et ses partenaires ont aidé plus de 10 000 personnes à faire face au COVID-19. Malgré le tremblement de terre du 14 août, HI continue à aider les plus vulnérables face à la pandémie.