Go to main content

« Nous avons eu de la chance de pouvoir fuir et de survivre »

En avril dernier, Widad a été blessée par l’explosion d’une mine à Mossoul. Amputée de la jambe droite, elle est actuellement prise en charge à l’hôpital de Hamdaniyah, où un kinésithérapeute de Handicap International lui rend visite régulièrement pour des sessions de réadaptation. 

Emergency_mosul_Widad

Widad et sa fille, à l’hôpital de Hamdaniyah. | © E. Fourt / Handicap International

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Bombardements en zones peuplées, un désastre pour les civils
© HI
Mines et autres armes

Bombardements en zones peuplées, un désastre pour les civils

Le Conseil de sécurité des Nations unies discute cette semaine de la protection des civils dans les conflits armés. Une délégation de HI est au siège des Nations unies pour convaincre les États de s'engager contre les bombardements en zones peuplées. A la tête de cette délégation, Alma Al Osta, responsable plaidoyer armes, explique les actions de HI :

La chanteuse Diane Tell rend visite à HI à Cuba
 © Jérôme Bobin/HI
Inclusion Insérer les personnes handicapées dans le monde du travail

La chanteuse Diane Tell rend visite à HI à Cuba

Notre porte-parole, la chanteuse Diane Tell, revient tout juste de Cuba où elle a réalisé une visite terrain auprès de nos bénéficiaires et de nos équipes. À Cuba, le plus grand pays des Caraïbes, les personnes les plus vulnérables, en particulier les personnes handicapées, rencontrent des difficultés à accéder aux soins et au monde du travail.

Violences entre Gaza et Israël : les armes explosives provoquent de graves blessures invalidantes
© Oriane Van Den Broeck / HI
Mines et autres armes

Violences entre Gaza et Israël : les armes explosives provoquent de graves blessures invalidantes

Plus de trente personnes ont récemment été tuées lors d’échanges de tirs de roquettes et de bombardements entre Gaza et Israël. À Gaza, cette escalade de la violence pourrait engendrer un nouveau flot de blessés et ce, alors que les services chirurgicaux et de rééducation sont déjà débordés.