Goto main content

Partout les bombardements nous ont suivis

Mines et autres armes
Liban

Un an après le rapport « Qasef: fuir les bombardements », Handicap International présente son nouveau rapport « Partout les bombardements nous ont suivis ».

Photomontage réalisé pour la publication du rapport "Everywhere the bombing followed us" (Qasef 2) | © Benoit Almeras / Handicap International

Lorsque les bombes sont tombées près de la maison de Ranim, 31 ans, en Syrie, elle a conduit ses quatre enfants chez ses parents, à quelques heures de route. Son mari est resté derrière pour mettre de l'ordre dans leurs affaires.

Ranim et son mari pensaient que la ville de ses parents serait plus sûre, mais les bombardements les ont suivis. Il ont suivi la famille jusqu'à ce qu'elle soit obligée de fuir le pays.

Notre nouveau rapport, Partout où le bombardement nous a suivi, présente les témoignages de 205 réfugiés syriens comme Ranim et prouve l'impact à long terme des bombardements de civils. Lisez et partagez les histoires de ces courageuses femmes syriennes : leurs voix doivent être entendues.

 

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

HI soutient les Ukrainiens blessés dans le conflit armé
© V de Viguerie/ HI
Mines et autres armes Réadaptation Urgence

HI soutient les Ukrainiens blessés dans le conflit armé

HI contribue aux soins apportés aux victimes brûlées et amputées en Ukraine

700 000 personnes ont déjà fui les bombardements en Ukraine
© AFP
Mines et autres armes Urgence

700 000 personnes ont déjà fui les bombardements en Ukraine

Depuis le 24 février 2022 et le début d’un conflit militaire de grande ampleur en Ukraine, les villes du pays sont la cible de bombardements dévastateurs.

"Je suis fier de contribuer à la résolution du problème de la contamination au Laos."
© HI
Mines et autres armes

"Je suis fier de contribuer à la résolution du problème de la contamination au Laos."

Lamngueun a rejoint HI en 2006 comme experte en neutralisation des explosifs (EOD). Aujourd'hui, elle dirige une équipe de déminage. Elle raconte son expérience :