Goto main content

Sreyka a perdu sa jambe dans un accident en rentrant de l’école

Inclusion Réadaptation
Cambodge

Victime d’un chauffard, Sreyka a dû être amputée de la jambe gauche pour avoir la vie sauve. Sa prothèse, fabriquée par Humanité & Inclusion (HI), lui permet de retrouver son sourire et les bancs de l’école.

Sreyka habite un village de la province de Tbong Khmum au Cambodge.

Sreyka habite un village de la province de Tbong Khmum au Cambodge. | © Stephen Rae / HI

Sreyka, 8 ans, a subi une amputation suite à un accident de la route survenu alors qu’elle rentrait de l’école. Sept mois plus tard, elle a été prise en charge par les physiothérapeutes et les orthoprothésistes de HI, au centre de centre de réadaptation physique de Kampong Cham.

De retour de l’école, la petite Sreyka gambadait joyeusement le long de la route. Il ne lui restait plus que 50 mètres à parcourir avant de pouvoir poser son cartable quand un énorme véhicule lancé à toute vitesse l’a fauchée de plein fouet, à l’instant où elle traversait pour rejoindre sa maison.

Gravement blessée, la fillette a été immédiatement transportée au centre de santé, puis à l’hôpital le plus proche, malheureusement insuffisamment équipé. Sreyka a ensuite été référée à l’hôpital pédiatrique de Phnom Penh, la capitale, où il a fallu amputer sa jambe gauche pour lui sauver la vie.

La famille de Sreyka est hébergée par ses grands-parents maternels. Son père, maçon, est le seul à avoir un petit revenu, insuffisant pour vivre correctement. Sa mère s’occupe de la maison et de Sreyka et sa grande sœur de 14 ans. Leur village est situé à une heure du centre de réadaptation physique Kampong Cham, géré par HI, où la fillette s’est présentée sept mois après son accident. L’équipe de physiothérapeutes et de techniciens prothésistes a immédiatement été aux petits soins pour elle ! Après lui avoir fabriqué une prothèse sur mesure, ils lui ont appris à s’en servir.

« Je suis si heureuse que ma fille puisse à nouveau marcher seule avec sa prothèse jusqu'à l'école et faire plein de choses toute seule ! », explique la mère de Sreyka. « Avant, elle était si malheureuse... Et c'était difficile pour moi également car je devais la porter souvent et l'aider dans les gestes du quotidien, pour changer de pièce, sortir dehors, l’amener aux toilettes ou à la salle de bain... Je remercie HI pour ce projet qui permet à ma fille de recevoir des prothèses ! »

Sreyka met ses prothèses à rude épreuve !

Sreyka revient régulièrement au centre de réadaptation. Elle changera de prothèses au fur et à mesure de sa croissance. Elle en a déjà reçu deux. Il a fallu parfois les réparer. Il faut dire qu’elle met son appareillage à rude épreuve car c’est une petite casse-cou ! "J'aime jouer avec mes amis à l'école, je fais semblant d'être un fantôme. J'ai toujours aimé courir avec mes cousins et mes copains autour de la maison. Et, maintenant, je peux à nouveau faire ce que j’aime ! Parfois, j'essaie de faire du vélo et même des dérapages devant la maison de mes grands-parents ! " explique la petite fille.

École et rêves d’avenir

Sreyka semble surmonter peu à peu le traumatisme de l’accident. Plus sûre d’elle à présent, elle prend à nouveau part à la vie familiale. Elle a aussi repris le chemin de l’école où elle est scolarisée en CE1. Timide au début, elle portait de longues jupes pour cacher ses jambes, mais aujourd’hui tout ceci est fini : dans son uniforme de classe, rien ne la distingue plus de ses copines ! Sreyka a définitivement adopté sa nouvelle jambe !

« Mon école est un peu loin, à un kilomètre de chez moi, mais j’y vais souvent à pieds. J’aime bien l’école et ma matière préférée est la langue khmère. Plus tard, je voudrais devenir orthoprothésiste » dit-elle crânement, avec un beau sourire. L’équipe HI de Kampong Cham peut être fière d’elle !

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Deux mois plus tard : L'intervention d'urgence de HI après le séisme se poursuit
© R.CREWS/HI
Réadaptation Urgence

Deux mois plus tard : L'intervention d'urgence de HI après le séisme se poursuit

Le séisme qui a frappé Haïti a fait des milliers de victimes et provoqué une désolation généralisée. Humanité & Inclusion (HI) a réagi activement et a déjà offert 1200 séances de réadaptation aux personnes blessées.

Népal : HI aide les enfants handicapés à accéder à l’éducation
© Suman Buda / HI
Inclusion Réadaptation Santé

Népal : HI aide les enfants handicapés à accéder à l’éducation

Rabina, une jeune fille à la volonté de fer, est née avec une paralysie cérébrale. Rabina est suivie dans le cadre du projet ENGAGE, géré par Humanité & Inclusion (HI), qui lui permet d’être plus indépendante et de vivre plus dignement.

HI agit pour l’inclusion des enfants atteints de paralysie cérébrale
© Benoit Almeras / HI
Inclusion Prévention Réadaptation Santé

HI agit pour l’inclusion des enfants atteints de paralysie cérébrale

À l’occasion de la Journée mondiale de la Paralysie Cérébrale, le 6 octobre, Humanité & Inclusion (HI) met l’accent sur l’importance de la prise en charge des enfants nés avec ce handicap.