Accès direct au contenu

Tout quitter pour survivre

Secourir les déplacés/réfugiés Urgence
Soudan du Sud

La crise alimentaire en Afrique de l’Est engendre un nombre sans précédent de réfugiés. À peu près 80 % des réfugiés sont des femmes et des enfants touchés par la crise alimentaire. Rose et ses enfants vivent dans un camp de réfugiés au Kenya depuis le mois de février, avec l’aide de Handicap International.

Rose Jendiya avec sa famille au camp de Kakuma. Elle est arrivée en Janvier 2017 de Juba fuyant la guerre au Sud Soudan. | © P.Meinhardt / Handicap International

Dans le camp, sous l'abri bâché qui lui sert de toit, Rose écoute attentivement le physiothérapeute de Handicap International qui lui explique les exercices qu'elle fera faire à son fils Samuel âgé de quatre ans. Le petit garçon est atteint de paralysie cérébrale.

Rose et ses quatre enfants sont originaires de la ville de Juba au Soudan du Sud. Là-bas la famille tenait une petite épicerie. Mais en juillet 2016, lorsque les combats se sont intensifiés, Rose et son mari n’ont pas réussi à faire face à la flambée des prix pour sauver leur commerce. N’ayant plus d’argent pour nourrir leurs enfants, Rose a décidé de les emmener toute seule au Kenya, encouragée par son mari malheureusement trop malade pour entreprendre un tel voyage.

Etant seule pour s'occuper de Samuel, elle n'arrive pas accéder à tous les services proposés dans le camp et elle ne peut pas travailler pour améliorer leur quotidien. La famille survit grâce aux rations alimentaires. Il arrive parfois qu'un de ses enfants manque l'école pour s'occuper de son frère.

Depuis que Rose a rencontré l’équipe de physiothérapeutes de Handicap International, en février, elle répète assidûment les exercices avec Samuel. Elle espère le rendre plus autonome pour pouvoir se déplacer avec lui autour du camp. Elle constate déjà une amélioration « mon fils semble plus détendu et bouge ses membres plus facilement ».

Rose a appris le décès de son mari il y a deux semaines. Plus que jamais, elle a besoin d’aide pour élever ses enfants et faire progresser Samuel.

Je soutiens cette collecte !

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

HI sous le choc devant l’ampleur des besoins de réadaptation à Beyrouth
© Anwar AMRO / AFP
Urgence

HI sous le choc devant l’ampleur des besoins de réadaptation à Beyrouth

Les blessures provoquées par les énormes explosions qui se sont produites mardi à Beyrouth comprennent des brûlures, des fractures et des amputations, en plus des milliers de blessures mineures et majeures causées par le verre brisé. 500 personnes auront probablement besoin d'une rééducation physique pour se rétablir.

Les victimes de l'explosion à Beyrouth auront besoin de l'aide de HI.
© Mikhail Alaeddin / Sputnik /AFP PHOTO
Urgence

Les victimes de l'explosion à Beyrouth auront besoin de l'aide de HI.

Les scènes de dévastation qui ont suivi une énorme explosion à Beyrouth ne laissent aucun doute quant aux besoins immédiats et urgents des plus de 4 000 personnes blessées. L'équipe d'experts de Humanité & Inclusion (HI) déjà basée dans le pays est prête à ceux qui en ont besoin.

Les enfants réfugiés rohingyas handicapés se distinguent grâce au soutien de HI
© Nicolas Axelrod-Ruom /HI
Inclusion Secourir les déplacés/réfugiés

Les enfants réfugiés rohingyas handicapés se distinguent grâce au soutien de HI

« En voyant les autres enfants jouer et en faisant des exercices de stimulation, Zesmin a enfin appris à nous appeler papa et maman. » Les parents de Zesmin, des réfugiés rohingyas vivant au Bangladesh, ont vu leur fille atteinte de trisomie 21, qui avait des difficultés à se déplacer et à communiquer, devenir une petite fille joyeuse et pleine de vie. « Nous avons suivi à la lettre les conseils de Humanité & Inclusion (HI). Et les résultats sont impressionnants. »