Go to main content
 
 

Typhon Mangkhut: HI se rend dans les zones les plus touchées

Urgence
Philippines

Le super typhon Mangkhut, qui a frappé le nord des Philippines dans la nuit du vendredi 14 au samedi 15 septembre,  a entraîné la mort de plusieurs dizaines de personnes et affecté plus de 4 millions de personnes. Une équipe d’évaluation sera dans les zones les plus touchées par la catastrophe ce lundi afin d’identifier les besoins des populations affectées.  

Passage du typhon Mangkhut.

Passage du typhon Mangkhut. | © Edna Betchido / HI

Le super typhon Mangkhut (Ompong en philippin), le plus puissant et violent typhon connu cette année, a fait perdre la vie à plusieurs dizaines de personnes et a affecté plus de 4 millions de personnes[1]. HI, présente dans le pays depuis 33 ans, prépare une intervention d’urgence avec ses partenaires locaux. L’association envoie une équipe d’urgentistes dans le nord du pays afin d’identifier les besoins des victimes et de distribuer des kits non-alimentaires à au moins 2000 ménages. Plusieurs urgentistes français et canadiens de HI ont également quitté la France ce samedi et renforceront l’équipe HI aux Philippines.

Reiza Dejito , directrice de HI aux Philippines, témoigne :

Reiza Dejito - Directrice de HI aux Philippines« Suite au passage du typhon dans le nord du pays, les moyens de communication et l'électricité ont été coupés dans la majeure partie de la zone sur la trajectoire de la tempête, où vivent environ cinq millions d'habitants. Les secours arrivent dans le nord du pays ; on peut donc s’attendre à ce que le nombre de victimes augmente dans les prochaines heures. Le typhon Mangkhut a notamment entrainé des inondations et des glissements de terrain importants. De nombreuses maisons ont été détruites, et au moins cent mille personnes sont toujours dans les centres d’évacuation. Les dommages causés aux récoltes risquent d’être terribles. Les populations craignent d’avoir perdu une grande partie de leur production de riz, source de revenus majeure dans cette région ».

« Notre équipe d’évaluation sera sur place dans les zones les plus touchées ce lundi pour évaluer les besoins des victimes de la catastrophe, en lien avec d’autres organisations humanitaires. Nous allons aussi distribuer des kits non-alimentaires à au moins 2000 ménages », a ajouté Reiza Dejito.


HI, présente aux Philippines depuis plus de trente ans, intervient régulièrement auprès des victimes de catastrophes naturelles, notamment en préparant les communautés à être plus résilientes face aux désastres. HI avait notamment mené une intervention majeure suite au passage du typhon Haiyan en novembre 2013, qui a affecté plus de 14 millions de personnes et fait perdre la vie à plus de 6 000 personnes.

 

[1] https://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/181915_OCHA_PHL_TY_Mangkhut_snapshot.pdf

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

30 000 personnes tuées ou blessées par des armes explosives en 2019
© P. Houliat / HI
Mines et autres armes Urgence

30 000 personnes tuées ou blessées par des armes explosives en 2019

Le partenaire de HI, Action On Armed Violence (AOAV), publie son bilan sur  les victimes des armes explosives en 2019.

« J’ai entendu les pleurs de Moïse sous les décombres… »
© Davide Preti/HI
Réadaptation Urgence

« J’ai entendu les pleurs de Moïse sous les décombres… »

Moïse avait quatre ans lorsqu’il a perdu sa jambe gauche suite au séisme qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010.

Haïti: l'intervention de HI suite au séisme, dix ans après
© Davide Preti/HI
Réadaptation Urgence

Haïti: l'intervention de HI suite au séisme, dix ans après

Haïti n’a pas été épargnée au cours de ces 10 dernières années. À un tremblement de terre dévastateur, suivi d’un terrible ouragan en 2016, s’ajoute une grande instabilité politique qui paralyse encore le pays aujourd’hui. En 2010, HI a déployé en Haïti l’une de ses plus grandes interventions d’aide humanitaire. Elle apporte encore aujourd’hui une contribution majeure au renforcement du réseau local de réadaptation physique.