Go to main content

Un avenir prometteur pour Layian

Inclusion
Palestine

Layian Ramzy Dokhan est une fillette de neuf ans qui vit avec un handicap depuis l'âge de trois ans. Elle habite Rafah, une ville proche de la frontière égyptienne, une région sujette à de nombreuses incursions militaires. Layian demeure avec trois de ses frères et deux de ses sœurs dans une petite maison aux pièces étroites. Une fois le temps venu d’aller à l’école, on lui a refusé l’admission en raison de son handicap. C’est à ce moment-là qu’Humanité & Inclusion (HI) est entré dans sa vie.

Performance de Layian lors d'une session de narration.

Performance de Layian lors d'une session de narration. | © Abed Al-Rahman Sayma/HI

Dans le cadre du projet d’éducation inclusive de HI qui vise à améliorer l’accès des enfants handicapés aux services d’éducation dans la bande de Gaza, Layian a pu être inscrite dans l’une de nos écoles partenaires. Elle a également bénéficié d'un soutien psychosocial et de services de conseil.

« Lors des premiers jours à l'école, elle m'a demandé de l’accompagner en classe », explique sa grand-mère. « J'ai assisté à tous les cours avec elle. Nerveuse au début, elle est rapidement devenue plus optimiste! »

Faire la transition vers des écoles ordinaires

En plus de permettre aux enfants handicapés d'assister aux cours, le projet d'éducation inclusive d’HI permet également de faciliter leur transition vers des écoles ordinaires. HI outille les conseillers en éducation afin qu’ils soient capables de défendre les intérêts des élèves, pour que plus d’enfants comme Layian aient la possibilité de suivre un cursus régulier. Après une revue ses résultats scolaires, Layian a finalement été admise dans l’un de ces programmes réguliers. Aujourd’hui, Layian adore aller à l’école!

Selon sa mère, le projet d’éducation inclusive d’HI a préparé Layian au succès. « Je pense que ce qui explique ses bons résultats, c’est le soutien initial qu’elle a reçu lors de son cheminement en établissement spécialisé », explique sa mère. « Au lieu de rester à la maison, isolés du monde extérieur, elle rencontrait de nouvelles personnes et se faisait des amis. Pour ma part, je crois que les sessions psychosociales et éducatives m'ont aidée à mieux comprendre les besoins de Layian. Je peux ainsi y répondre plus adéquatement. »

Layian dans un camp d'été inclusif © Abed Al-Rahman Sayma/HI

Un futur prometteur

L’équipe de HI continue d’accompagner Layian en effectuant des visites et en offrant du soutien en classe. « Je suis très heureux quand je vois mes amis de la Société des personnes physiquement handicapées (l’organisation partenaire de HI) en classe avec moi. C'est comme des retrouvailles! L'éducation est la clé de ma réussite », explique la jeune fille.

La grand-mère de Layian est très satisfaite de la situation de sa petite-fille et ne se préoccupe plus pour son avenir. Au contraire, elle s’exclame : « L'avenir est brillant pour Layian, c'est une fille très forte et elle sera une femme forte. »

À propos de l'éducation inclusive/spécialisée à Gaza

HI met en œuvre un projet financé par Affaires mondiales Canada (GAC) pour améliorer l'accès à l'éducation des enfants handicapés dans la bande de Gaza. HI remercie chaleureusement ses autres partenaires canadiens pour leur contribution.

Ce projet comprend :

  1. Développement d'environnements accessibles et adaptés aux enfants dans les écoles partenaires de la bande de Gaza (ville de Gaza, zone intermédiaire et ville de Rafah).
  2. Doter les écoles partenaires en matériel pédagogique et en fournitures scolaires (équipement conçu pour répondre aux besoins spécifiques des enfants handicapés).
  3. Doter les partenaires avec des appareils fonctionnels pour l’aide à la mobilité, à l'audition et à la vision des enfants handicapés afin d'améliorer leur participation et interaction avec la communauté éducative.
  4. Renforcement des capacités des enseignants des écoles ordinaires ou spécialisées sur des sujets liés à l'éducation inclusive. Renforcement des méthodes d'apprentissage adaptées et actives pour aider les enseignants à répondre aux besoins individuels des enfants handicapés.
  5. Fournir des conseils psychosociaux et éducatifs aux enfants, à leurs soignants et aux enseignants pour améliorer leur capacité à résister au stress chronique.
  6. Soutenir des camps d'été inclusifs et des activités récréatives avec la pleine participation des enfants handicapés et non-handicapés afin de changer les attitudes négatives envers le handicap et de soutenir la création de nouvelles amitiés.
  7. Sensibiliser les communautés aux droits des enfants handicapés, en particulier l’accès des filles à l’éducation.
  8. Élaboration de plans d'intervention d'urgence en milieu scolaire qui aideront l'école et la communauté de quartier à réagir et à agir en tenant compte des enfants handicapés en cas de crise pendant la journée scolaire.
  9. Appui technique au sous-groupe de l'éducation à Gaza et à d'autres parties prenantes de l'éducation pour inclure les besoins des enfants handicapés dans leur planification.

La campagne #school4all

32 millions d’enfants handicapés ne sont pas scolarisés dans les pays à faible et moyen revenu. Ils sont exclus des jeux, de l’école et de toute forme d’apprentissage.

Pour eux, accéder à l’éducation, représente la seule chance de pouvoir se construire un avenir. Afin de mobiliser le public sur ce problème majeur, HI lance #school4all, une campagne d’appel aux dons.

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Un cinquième des réfugiés syriens présentent un handicap
© Bas Bogaerts / HI
Inclusion Protéger les populations vulnérables

Un cinquième des réfugiés syriens présentent un handicap

D’après une nouvelle étude réalisée par HI et iMMAP[1], plus de 60 % des ménages de réfugiés syriens comptent une personne handicapée ; un cinquième des réfugiés au Liban et en Jordanie présentent un handicap. Menée entre 2017 et 2018, cette enquête a pour l’instant débouché sur deux rapports, quatre fiches d’information et un tableau de bord qui fournit des données statistiques sur les personnes handicapées parmi les réfugiés syriens et leur accès à l’aide humanitaire. Yahoko Asai, coordinatrice technique régionale de HI en charge de l’inclusion, explique l’importance de cette étude :

 

[1] IMMAP est une ONG internationale qui fournit des services professionnels de gestion de l’information aux organisations humanitaires et de développement via la collecte, l’analyse et la représentation visuelle de données leur permettant de prendre des décisions éclairées dans le but ultime de fournir une assistance ciblée de grande qualité aux populations les plus vulnérables au monde.

Zena, secouriste volontaire, est touchée par une balle et perd la vue
© HI
Réadaptation Urgence

Zena, secouriste volontaire, est touchée par une balle et perd la vue

Lors des manifestations à Gaza, Zena se rendait sur place pour secourir les blessés. Jusqu’au jour où elle a été touchée par une balle. Ayant perdu l’usage d’un œil, c’est à son tour d’être aidée… : HI lui apporte des soins et un suivi psychologique

Pour des services humanitaires adaptés aux personnes handicapées dans le camp de Bentiu
© Till Mayer / HI
Inclusion

Pour des services humanitaires adaptés aux personnes handicapées dans le camp de Bentiu

Le récent rapport de HI et IOM[1] établit un bilan de la situation au sein du camp de protection des civils de Bentiu, au Soudan du Sud : pour les personnes handicapées, les conditions de vie sont difficiles et les services humanitaires ne répondent pas suffisamment à leurs besoins. Des pistes d’amélioration sont proposées.


[1] IOM = International Organization for Migration