Go to main content
 
 

Une éducation sur mesure pour les enfants handicapés

Inclusion
Palestine

Seham enseigne dans une école spécialisée soutenue par HI par des formations et la fourniture d’outils pédagogiques à Gaza (Territoires palestiniens). 

Seham dans sa salle de classe, à l’école soutenue par HI ©Oriane van den Broeck / HI

Seham dans sa salle de classe, à l’école soutenue par HI | © Oriane van den Broeck / HI

Depuis 8 ans, Seham enseigne dans une école partenaire de HI qui accueille principalement des enfants atteints de paralysie cérébrale. Pour eux, l’association met en place un projet d’éducation inclusive.

Un apprentissage adapté 

Les enseignants de l’école ont bénéficié de multiples formations sur l’éducation spécialisée. Certaines de ces formations se sont déroulées avec les enseignants d’autres écoles de Gaza, avec lesquels ils ont pu échanger. 
Dans le passé, un des défis majeurs pour Seham était le cursus scolaire, inadapté aux besoins des élèves. Depuis la mise en place du projet d’éducation inclusive (l’inclusion d’enfants handicapés à l’école), le contenu, la façon d’enseigner … tout a complètement changé. Désormais, Seham inclut des jeux, des contes, des marionnettes dans ses cours. Elle a également été formée à la réalisation d’un plan d’éducation sur mesure, pour chaque enfant. 
Les objectifs d’apprentissage sont déterminés par les parents et les enseignants. « L’un de mes élèves, âgé de 12 ans, n’était pas capable de lire, écrire et compter jusqu’à 10. Il avait également des difficultés dans les tâches du quotidien, comme se laver. Après la mise en place d’un plan d’éducation personnalisé, il a beaucoup progressé », explique Seham. 

L’importance de la santé mentale 

La santé mentale des enfants est également prise en compte, tout au long de leurs parcours pédagogique. A l’école, ils bénéficient de séances individuelles avec une psychologue. « Leur attitude envers l’école a changé. Depuis ce suivi psychologique, ils sont beaucoup plus concentrés en classe. Ils ont un espace rassurant, pour évacuer toute énergie négative », ajoute Seham. 

Une relation nouvelle entre famille et enseignants 

Aujourd’hui, les parents font partie intégrante de l’éducation de leur enfant. L’instauration d’un carnet de correspondance facilite la communication entre parents et enseignants. Ce carnet sert de support pour tout commentaire ou recommandation en lien avec l’enfant. Cette nouvelle dynamique parents-enseignants a même poussé certains parents à devenir bénévoles pour soutenir l’école. 

Changer les mentalités 

« Avant, les gens avaient du mal à comprendre et accepter le handicap. Mais je pense qu’il y a un réel changement dans les mentalités. Aujourd’hui, les gens sont conscients que tous les enfants ont droit à une éducation »,

conclut Seham. 

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Accompagner les travailleurs humanitaires pour mieux inclure les personnes handicapées
© S. Ahmed / HI
Inclusion

Accompagner les travailleurs humanitaires pour mieux inclure les personnes handicapées

Un ensemble de stratégies professionnelles et de directives pratiques publié aujourd'hui vise à améliorer l'inclusion des personnes handicapées dans l'aide humanitaire et à assurer leur participation.

Le défi de l'éducation des filles en Sierra Leone
© HI
Inclusion

Le défi de l'éducation des filles en Sierra Leone

Le taux d'alphabétisation des femmes en Sierra Leone (34 %) est l'un des plus bas du monde et, bien qu'il existe de nombreuses politiques, aucune ne concerne spécifiquement les enfants handicapés, à l'exception de la loi sur les droits de l'enfant (2007) qui garantit à chaque enfant l'accès à l'éducation. Pour remédier à cette situation, HI met en œuvre le projet Défi de l'éducation des filles - Transition (GEC-T), avec des partenaires clés, afin que les filles et les enfants handicapés marginalisés dans cinq districts de la Sierra Leone puissent réaliser leur plein potentiel et faire la transition de l'école primaire à l'école secondaire et au-delà.

Le Conseil de sécurité des Nations unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés
© Martin Crep/HI
Droits Inclusion Urgence

Le Conseil de sécurité des Nations unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés

Pour la toute première fois, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté une résolution sur les personnes handicapées dans les conflits armés. Il s'agit d'une amélioration historique pour les personnes handicapées, particulièrement exposées lors des crises et souvent négligées dans l'aide humanitaire.