Go to main content

ACTUALITÉS

Par pays

OK

Par activité

Par date de publication

8 ans après le séisme en Haïti, Moïse rejoue au football 12 janvier 2018

Le 12 janvier 2010, le séisme qui frappe Haïti entraine la mort de plus de 200 000 personnes. De nombreuses personnes sont blessées. Moïse, 4 ans, doit être amputé de la jambe gauche. Grâce au soutien de Handicap International (HI), l’enfant reçoit une prothèse et suit des séances de réadaptation. Suivi depuis 8 ans par l’association, Moïse a aujourd’hui retrouvé toute son énergie.

  • Haïti

« J’ai compris à quel point sa vie avait changé » 9 janvier 2018

Farhana, physiothérapeute chez HI, travaille au camp de Kutupalong au Bangladesh, l’un des plus grands camps de réfugiés du monde. Ibrahim est l’un des 600 000 réfugiés rohingyas ayant fui les violences qui ont éclaté au Myanmar en août 2017. Lourdement blessé, sa vie a radicalement changé. Farhana raconte sa rencontre avec Ibrahim et le travail qu’ils ont fait ensemble.

  • Bangladesh

Deir Ezzor : « Les combats sont terminés mais les risques perdurent » 21 décembre 2017

Le 3 novembre 2017, les forces armées[1] reprenaient le contrôle de la ville de Deir Ezzor, en Syrie. Les combats, qui ont duré plusieurs mois au sein de la ville et dans ses environs, ont fait de très nombreuses victimes civiles et engendré le déplacement de plus de 300 000 personnes. Handicap International (HI) s’alarme de la situation sur le terrain.

 

[1] Forces armées Syriennes,  Forces Démocratiques Syriennes (FDS) et coalition. 

  • Syrie

Bombardements aériens : des conséquences dévastatrices sur les civils 19 décembre 2017

Un nombre record de civils ont été tués lors de bombardements en 2016 en Syrie. Et un civil sur quatre tué par des bombardements aériens en zones urbaines avait moins de 18 ans, rapporte une étude publiée dans le Lancet Global Health sur la base de chiffres collectés par le Violence Documentation Centre (VDC). En cause, l’utilisation des armes explosives en zones peuplées - pratique contre laquelle s’est engagée Handicap International (HI) - et leurs effets dévastateurs sur les civils.  

  • Syrie

« Je ne veux pas être un fardeau pour ma famille » 19 décembre 2017

Parmi les 625 000 réfugiés Rohingya au Bangladesh, plusieurs centaines vivent avec un handicap grave. Leurs familles doivent lutter pour prendre soin d’eux dans les conditions de vie difficiles des camps. Noorayesha est partiellement paralysée et ne peut pas quitter sa tente.

  • Bangladesh

Alerter les États sur l’assistance aux victimes 14 décembre 2017

Dans un contexte d’augmentation spectaculaire du nombre de victimes des mines (8605 victimes en 2016[1]) et d’utilisation des mines improvisées, les États parties au Traité d’Ottawa[2] qui interdit les mines antipersonnel se sont réunis à Vienne du 18 au 22 décembre dernier. Handicap International (HI) était présente. Objectif de l’association : alerter les États sur les besoins dans l’assistance aux victimes et défendre le déminage des mines improvisées dans le cadre du Traité.

 

[2] La Convention d’Ottawa interdit l'acquisition, la production, le stockage et l'utilisation des mines antipersonnel. La Convention a été ouverte à signature le 3 décembre 1997. Elle est entrée en vigueur le 1er mars 1999. 162 sont États parties à la Convention. 1 État en est signataire. 


« Mon frère va pouvoir aller à l’école » 11 décembre 2017

Ali, 4 ans, vit en Jordanie. Il est atteint de paralysie cérébrale et se rend depuis plusieurs mois dans l’un des centres partenaires de Handicap International (HI), où il bénéficie de séances de physiothérapie et d’ergothérapie. 

  • Jordanie

HI et la promotion de l’inclusion en Jordanie 11 décembre 2017

Depuis 2016, Handicap International (HI) travaille en étroite collaboration avec les organisations de solidarité locales et internationales pour que les services apportés et les initiatives lancées au sein des camps et des communautés soient accessibles et inclusifs pour les personnes handicapées. De nombreuses personnes ont déjà bénéficié de cette action de l’association dans le pays. 

  • Jordanie

Fair ‘n Square : pour l’inclusion des personnes handicapées 6 décembre 2017

Ne pas pouvoir accéder au centre de santé parce que l’architecture du bâtiment est impraticable pour une personne handicapée, ne pas aller à l’école parce qu’on est un enfant à mobilité réduite et qu’on ne possède pas l’équipement adéquat (d’un fauteuil roulant par exemple) pour se déplacer…, la nouvelle version du site Fair ‘n Square, lancé en 2015 par Handicap International (HI) en collaboration avec l’Unicef, montre toutes les discriminations du quotidien que subissent les enfants et adultes handicapés au Mozambique. L’objectif de ce site : sensibiliser au handicap, montrer que des solutions parfois très simples existent et informer sur les actions menées par HI au Mozambique pour sortir les personnes handicapées de l’exclusion.

  • Mozambique

Sanaa : s’il est maintenu, les effets du blocus se feront rapidement sentir 24 novembre 2017

HI intervient dans 5 centres de santé et hôpitaux à Sanaa, capitale du Yémen, pour apporter, entre autres, des soins en réadaptation et distribuer des aides à la mobilité (béquilles, fauteuils roulants, etc.). Les effets du blocus imposé le 6 novembre risquent de rapidement se faire sentir sur la population et les opérations humanitaires. François Olive-Keravec, directeur des programmes de Handicap International (HI) au Yémen, qui se trouve dans la capitale, décrit la situation :

  • Yémen

« Avant, j’avais honte de venir de ce quartier. Maintenant, j’en suis fière. » 23 novembre 2017

En Janvier 2016, Handicap International (HI) a lancé le projet « Makani » en Égypte. L’association organise régulièrement des évènements dans un quartier populaire du Caire et y fait la promotion de l’inclusion de personnes handicapées. À travers ce projet, l’association souhaite également encourager les jeunes Égyptiens à s’investir davantage dans la vie de leur quartier. 

  • Egypte

Les États africains contre l’utilisation des armes explosives en zone peuplées 20 novembre 2017

Handicap International (HI) organise les 27 et 28 novembre à Maputo, capitale du Mozambique, une conférence régionale sur les bombardements des civils. Cette conférence réunira près de 20 États, 10 organisations de la société civile africaines et des ONG internationales. Objectif : sensibiliser les pays africains à cet enjeu crucial et les inciter à s’engager au niveau international pour protéger les civils des effets dévastateurs liés à l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées. 

  • Mozambique

Soutenir psychologiquement parents et enfants réfugiés 20 novembre 2017

Ayesha Begum a 22 ans. Elle est réfugiée au Bangladesh depuis début septembre où, avec ses trois enfants, elle a rejoint ses frères dans un abri temporaire aux abords du camp de Kutupalong. Son mari a été tué. Elle participe au club des parents organisé par HI pour apporter un soutien psychosocial aux mères réfugiées.

  • Bangladesh

Être réfugié avec un handicap 20 novembre 2017

Abu Sadeq fait partie des 600 000 Rohingyas qui ont fui la Birmanie depuis le 25 août dernier. Atteint d’une invalidité récente, il raconte sa vie dans le camp d’Uchinprang au Bangladesh :

  • Bangladesh

La Colombie, un champ de mines : l’urgence de libérer les terres 9 novembre 2017

Depuis 1990, plus de 11 500 personnes ont été victimes de mines en Colombie. Pauline Boyer, coordinatrice des opérations de déminage pour Handicap International (HI) dans le pays, rappelle pourquoi il est urgent de dépolluer ces terres.

  • Colombie