Go to main content

Évaluer la situation des personnes les plus fragiles

Urgence
Haïti

Alors qu'Irma, rétrogradée en tempête tropicale, progresse sur la côte ouest de la Floride, la situation semble moins critique que l’on pouvait craindre dans le nord d’Haïti. Handicap International (HI) pourra déployer une équipe pour aller à la rencontre des personnes les plus vulnérables en fonction des résultats des premières évaluations rapides.

Après le passage du cyclone Matthew en 2016 (Archives)

Après le passage du cyclone Matthew en 2016 (Archives) | © Pierre Thieler/Handicap International

 « Les informations sont encore parcellaires après le passage de l’ouragan, explique Catherine Stubbe, directrice de Handicap International (HI) à Port-au-Prince. Les nouvelles reçues de Cap Haïtien (la plus importante ville du nord du pays), sont cependant peu alarmistes à ce stade. La Protection civile haïtienne nous a transmis un premier rapport qui fait état de vents forts, de pluies intenses, sans pour autant mentionner des dégâts majeurs. Mais nous devons bien entendu avoir une attention particulière pour les personnes vulnérables qui vivent dans les zones isolées ».

Les averses intenses qui ont accompagné le passage de l’ouragan ont provoqué des inondations, et engendré des pertes dans des plantations. Et le fleuve Artibonite est désormais en crue. « En fonction de l’état des lieux des premières évaluations, nous pourrions dès ce samedi matin envoyer une équipe dans le nord de l’île, pour évaluer la situation des personnes les plus vulnérables, ajoute Catherine Stubbe. Ce sont forcément les personnes âgées, les personnes handicapées, les femmes isolées qui sont les plus exposées quand ce genre de phénomène se produit, car elles sont moins à même de se déplacer pour trouver un refuge et se mettre à l’abri. Ces personnes vulnérables doivent être prises en compte pour leur permettre d’avoir accès à une aide essentielle comme de l’eau potable, de la nourriture et un abri ».

Handicap International va identifier les besoins urgents auprès des familles les plus fragiles, pour déterminer l’aide qu’il sera possible d’apporter. « Nous sommes en lien avec les autres organisations internationales et les autorités haïtiennes pour déterminer les actions à mener ».

Handicap International, présente dans le pays depuis 2008, est intervenue suite à l’ouragan Matthew, en octobre 2016, ainsi que lors du séisme de 2010. L’association, qui compte une trentaine de salariés dans le pays, mène également des projets de réduction de risques de catastrophes naturelles en lien avec la Direction de la protection civile dans plusieurs départements du pays.

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Les réfugiés rohingyas se préparent à affronter la pluie et les cyclones
© E.Pajot/ HI

Les réfugiés rohingyas se préparent à affronter la pluie et les cyclones

Le plus grand camp de réfugiés du monde est construit sur des collines déboisées, dans une zone sujette aux inondations, au sud du Bangladesh. Avec les pluies attendues en avril et la menace imminente des cyclones, le personnel de HI se prépare aux conséquences des inondations et des glissements de terrain pour les plus vulnérables.

Aide par voie aérienne en République centrafricaine
© Paul Lorgerie/HI

Aide par voie aérienne en République centrafricaine

En 2017, Humanité & Inclusion (HI) a permis le transport de plus de 8 500 tonnes de marchandises vers quelques-unes des régions les plus isolées de République centrafricaine, pays dévasté par des décennies de violence et d'instabilité 

Le centre de réadaptation d’une ONG partenaire de HI détruit dans la Goutha orientale

Le centre de réadaptation d’une ONG partenaire de HI détruit dans la Goutha orientale

L’escalade extrême des bombardements dans la partie orientale de la Ghouta assiégée depuis les dernières 72 heures a fait plus de 300 victimes civiles et causé des dommages très importants aux infrastructures – particulièrement aux hôpitaux, aux cliniques et aux abris où les civils ont trouvé refuge. 390 000 civils sont assiégés et soumis à des bombardements intensifs, à des attaques aériennes et à des de bombes barils, dans l’enclave de la Ghouta orientale, avec un accès de plus en plus difficile à l’eau, la nourriture et aux médicaments.