Go to main content

Fair ‘n Square : pour l’inclusion des personnes handicapées

Insertion
Mozambique

Ne pas pouvoir accéder au centre de santé parce que l’architecture du bâtiment est impraticable pour une personne handicapée, ne pas aller à l’école parce qu’on est un enfant à mobilité réduite et qu’on ne possède pas l’équipement adéquat (d’un fauteuil roulant par exemple) pour se déplacer…, la nouvelle version du site Fair ‘n Square, lancé en 2015 par Handicap International (HI) en collaboration avec l’Unicef, montre toutes les discriminations du quotidien que subissent les enfants et adultes handicapés au Mozambique. L’objectif de ce site : sensibiliser au handicap, montrer que des solutions parfois très simples existent et informer sur les actions menées par HI au Mozambique pour sortir les personnes handicapées de l’exclusion.

©HI

Lancé en 2015 en anglais et en portugais, Fair’n square (un monde juste et égal) présente les témoignages de Muzna, Filomena, Raul, Ansha, Eduardhino, Ester, six enfants handicapés ayant bénéficié du soutien de HI.

Un film d’animation explique les difficultés auxquelles les enfants handicapés sont confrontés et le soutien dont ils peuvent bénéficier pour améliorer leurs conditions de vie. Un jeu en ligne met l’internaute en situation d’exclusion.

Identifier les personnes handicapées

Fair’n square informe également sur les actions engagées par HI et l’Unicef pour améliorer l’intégration sociale des personnes handicapées au Mozambique : « La première de ces actions consiste à repérer les personnes handicapées. Celles-ci vivent souvent isolées. Un enfant handicapé, par exemple, ne va pas toujours à l’école, ne sort pas facilement de chez lui, soit parce que ses parents le surprotègent ou qu’ils ont honte de lui. Entrer en contact avec lui est la première étape pour apporter une aide adaptée », explique Ezequiel Mingane, Chef de projet Protection Sociale.

Des services d’orientation et d’information - comprenant plusieurs équipes mobiles – mènent ce travail d’identification dans 35 quartiers de Maputo, Matola et Beira. Ces services seront bientôt déployés à Tete et Nampula. Une attention particulière est apportée au sort des enfants.

Un partenariat avec Unicef

Handicap International mène depuis 2012 ce projet en partenariat avec l’Unicef pour favoriser l’intégration sociale des personnes handicapées et améliorer leur accès aux services d’éducation, de santé, de réadaptation et de soutien psychosocial.

A ce jour près de 9 000 personnes handicapées ont été recensées dont un quart d’enfants. Plus de 10 000 familles ont été sensibilisées et impliquées dans des réponses à apporter pour lever ces situations de discrimination. Près de 60 infrastructures ont été aménagées pour rendre des services publics accessibles et 250 équipements de mobilité (béquilles, fauteuils roulants, etc.) ont été distribués à des enfants handicapés.

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

© Bas Bogaerts / HI
Inclusion Protéger les populations vulnérables

Un avenir prometteur pour Layian
© Abed Al-Rahman Sayma/HI
Inclusion

Un avenir prometteur pour Layian

Layian Ramzy Dokhan est une fillette de neuf ans qui vit avec un handicap depuis l'âge de trois ans. Elle habite Rafah, une ville proche de la frontière égyptienne, une région sujette à de nombreuses incursions militaires. Layian demeure avec trois de ses frères et deux de ses sœurs dans une petite maison aux pièces étroites. Une fois le temps venu d’aller à l’école, on lui a refusé l’admission en raison de son handicap. C’est à ce moment-là qu’Humanité & Inclusion (HI) est entré dans sa vie.

Pour des services humanitaires adaptés aux personnes handicapées dans le camp de Bentiu
© Till Mayer / HI
Inclusion

Pour des services humanitaires adaptés aux personnes handicapées dans le camp de Bentiu

Le récent rapport de HI et IOM[1] établit un bilan de la situation au sein du camp de protection des civils de Bentiu, au Soudan du Sud : pour les personnes handicapées, les conditions de vie sont difficiles et les services humanitaires ne répondent pas suffisamment à leurs besoins. Des pistes d’amélioration sont proposées.


[1] IOM = International Organization for Migration