Go to main content
 
 

Idleb – Le risque d’une catastrophe humanitaire

Urgence
Syrie

Alors qu'une offensive militaire majeure est peut-être en préparation dans la région d'Idleb, HI appelle les parties au conflit à protéger les civils et à permettre un accès humanitaire total et sans entraves. 

De nombreux Syriens ayant fui à Idlib d'autres régions de la Syrie, la population de cette petite poche du pays atteint aujourd’hui les 3,9 millions de personnes. Parmi ces personnes déplacées, nombre d’entre eux ont déjà subi d'intenses bombardements et offensives dans l'est de Ghouta, le nord de Homs et le sud de la Syrie ces derniers mois. Elles ont du mal à trouver un logement adéquat et abordable, beaucoup vivent dans des camps surpeuplés ou des campements informels sans aucune protection contre les frappes aériennes, sans assainissement, sans eau potable et sans services de base. Les humanitaires, en particulier les installations médicales, fournissent des services essentiels à la population. Ils doivent être protégés et autorisés à œuvrer. Selon certaines estimations, au moins 500 000 personnes seront forcées de fuir si une offensive est lancée.

HI appelle la communauté internationale à user de son influence pour exhorter les parties au conflit à ne pas bombarder les civils et à éviter une offensive militaire qui aurait des conséquences mortelles la population. Il est impératif que la communauté internationale continue d'appuyer un accès humanitaire coordonné et continu aux populations dans le besoin par les voies d’accès les plus directes. 

Jean-Pierre Delomier, directeur de l’action humanitaire

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

30 000 personnes tuées ou blessées par des armes explosives en 2019
© P. Houliat / HI
Mines et autres armes Urgence

30 000 personnes tuées ou blessées par des armes explosives en 2019

Le partenaire de HI, Action On Armed Violence (AOAV), publie son bilan sur  les victimes des armes explosives en 2019.

« J’ai entendu les pleurs de Moïse sous les décombres… »
© Davide Preti/HI
Réadaptation Urgence

« J’ai entendu les pleurs de Moïse sous les décombres… »

Moïse avait quatre ans lorsqu’il a perdu sa jambe gauche suite au séisme qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010.

Haïti: l'intervention de HI suite au séisme, dix ans après
© Davide Preti/HI
Réadaptation Urgence

Haïti: l'intervention de HI suite au séisme, dix ans après

Haïti n’a pas été épargnée au cours de ces 10 dernières années. À un tremblement de terre dévastateur, suivi d’un terrible ouragan en 2016, s’ajoute une grande instabilité politique qui paralyse encore le pays aujourd’hui. En 2010, HI a déployé en Haïti l’une de ses plus grandes interventions d’aide humanitaire. Elle apporte encore aujourd’hui une contribution majeure au renforcement du réseau local de réadaptation physique.