Goto main content

La chanteuse Diane Tell rend visite à HI à Cuba

Inclusion Insérer les personnes handicapées dans le monde du travail
Cuba

Notre porte-parole, la chanteuse Diane Tell, revient tout juste de Cuba où elle a réalisé une visite terrain auprès de nos bénéficiaires et de nos équipes. À Cuba, le plus grand pays des Caraïbes, les personnes les plus vulnérables, en particulier les personnes handicapées, rencontrent des difficultés à accéder aux soins et au monde du travail.

École de formation à Santiago de Cuba

École de formation à Santiago de Cuba |  © Jérôme Bobin/HI

Depuis 15 ans, HI mène divers projet de rééducation fonctionnelle à Cuba en se basant sur les ressources des communautés locales. L’association aide notamment les personnes handicapées à obtenir un emploi adapté, tout en renforçant les structures de formations professionnelles existantes.

Diane s’est d’abord rendu à Santiago de Cuba, tout à l’Est du pays, pour rencontrer les bénéficiaires de notre programme d’insertion professionnelle. HI promeut des opportunités d'emploi durables pour les personnes en situation de handicap et leurs familles, tout en mettant l'accent sur les femmes. « L’insertion commence souvent par le travail. Le travail évidemment donne à ces personnes le sentiment de contribuer à la vie sociale et aussi ça leur donne confiance, ils se sentent mieux », a expliqué la chanteuse.

Diane a aussi pu visiter une école de formation : « Ils ont une école professionnelle qui leur permet d’apprendre un métier... ça peut être la mécanique, la menuiserie, la cuisine, la couture... Ils fabriquent des choses dont ils ont besoin », a raconté l’aventurière, ravie. « J’ai été touchée par leur accueil exceptionnel. »

Désireuse de couvrir un maximum de terrain, et de faire un maximum de rencontres, Diane a ensuite roulé pendant douze heures d’affilée pour rejoindre La Havane et repartir de plus belle pour Pinar del Rio. Elle a alors pu partager des moments intenses avec des enfants en situation de handicap intellectuel, leurs professeurs et leurs parents, tous réunis par les arts : « L’art c’est toujours un moyen d’expression et de communication extraordinaire et c’est une manière de s’épanouir et de développer ses talents. »

Diane a visité notre programme pour les enfants ayant une déficience intellectuelle à Pinar del Rio. © Jérôme Bobin/HI

C’était une première visite en sol cubain pour Diane qui prépare un album pour l’automne : « Mes impressions premières sont très émouvantes, car ce peuple cubain est très beau, très sympa, très gentil, très doux… »

C’était également la première fois que Diane réalisait une mission pour HI : « Je suis ici pour essayer de comprendre. Si je ne comprends pas, je respecte. Et puis j’essaie de donner le maximum que je peux, et de prendre tout ce qu’on me donne, » s’est-elle enthousiasmée, à la fin de son périple.

 

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Enfin de l'espoir : L'histoire de Malyun au Kenya
© Humanity & Inclusion
Inclusion Secourir les déplacés/réfugiés

Enfin de l'espoir : L'histoire de Malyun au Kenya

Malyun, aujourd'hui âgée de 18 ans, a grandi en Somalie. À l'âge de cinq ans, elle jouait avec ses amis dans un champ près de chez elle lorsqu'elle a avalé un fragment de métal inconnu. Elle est immédiatement tombée au sol. Lorsque son père est venu à son secours, il a essayé de lui tenir la main pour la faire tenir debout, mais ses jambes ne tenaient pas. La famille a cherché un traitement médical à Mogadiscio, la capitale de la Somalie, mais tous les traitements ont échoué. Ils ont alors été envoyés au Kenya pour recevoir un traitement spécialisé. C'est à son arrivée à l'hôpital qu'on a diagnostiqué une paralysie des membres inférieurs chez Malyun.

Accéder à l'éducation, contre vents et marées
© Humanity & Inclusion
Inclusion Secourir les déplacés/réfugiés

Accéder à l'éducation, contre vents et marées

Kassim Mohammed, 14 ans, est un réfugié somalien qui vit dans le camp de Dagahaley à Daadab, au Kenya. Sa vie quotidienne n'est pas toujours facile, mais Kassim est également confronté à une situation différente de celle des autres réfugiés de son âge, car il est malvoyant et souffre d'un handicap à une jambe ! Malgré cela, Kassim fait preuve de détermination et va tous les jours à l'école, où il est maintenant en septième année.

Vivant avec une paralysie, Imani ouvre un magasin dans un camp de réfugiés
© Humanity & Inclusion
Inclusion Secourir les déplacés/réfugiés

Vivant avec une paralysie, Imani ouvre un magasin dans un camp de réfugiés

Lulachi Imani, 29 ans, vit avec sa mère et ses cinq frères et sœurs dans le camp de réfugiés de Kakuma, dans le nord du Kenya. Originaire de la République démocratique du Congo, elle a dû fuir le pays en raison de nombreux raids contre sa tribu. Malheureusement, au cours de son voyage, elle a été impliquée dans un accident de la route qui a provoqué une lésion de la moelle épinière, paralysant ses deux jambes.