Go to main content

Les femmes handicapées près de dix fois plus exposées aux violences sexuelles

Droits Prévention
International

Ce 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, HI rappelle que plus d’une femme sur trois subit des violences. Et les femmes handicapées sont particulièrement exposées. HI vise à prévenir les risques de violence et à leur apporter un soutien psychologique et médical.

Nancy, qui a participé à une activité de soutien psychosocial en RDC avec HI

©Rosalie Colfs/HI

Dans le monde, 35%[1] des femmes et des filles sont exposées à des violences physiques, émotionnelles ou sexuelles de la part d’un partenaire intime ou d’une autre personne. Ces violences constituent une violation majeure de leurs droits[2]. Les femmes et les filles handicapées[3] sont près de dix fois plus exposées aux violences sexuelles.
A cause de nombreux stéréotypes sociaux et culturels, les femmes n’ont pas toujours le droit d’avoir une sexualité responsable, satisfaisante, et de décider d’avoir des enfants quand elles le souhaitent. De plus, les femmes handicapées, qui sont souvent très proches, voire dépendantes, d’autres adultes de leur entourage, sont encore plus vulnérables. Ces violences entrainent de nombreux problèmes de santé, des traumatismes psychologiques et une exclusion sociale et économique.

Depuis plus de 25 ans, HI mène des projets de lutte contre les violences dans le monde[4], notamment en sensibilisant les femmes au sujet de leurs droits et en renforçant leur pouvoir de décision. Au Rwanda, depuis 1994, HI apporte un soutien psychologique aux victimes de violences physiques et sexuelles, et met en place des groupes de paroles. Au Rwanda, Burundi et Kenya, HI lutte également contre les violences sexuelles envers les enfants, dont les enfants handicapés, trois ou quatre fois plus exposés aux risques de violence.

« Les violences faites aux femmes et aux filles handicapées sont invisibles, mal connues et peu prise en compte. Ces projets sont essentiels pour leur permettre de se reconstruire, de sortir de l’isolation et de participer à la communauté. Mettre fin à ces violences est une priorité », explique Bénédicte de la Taille, experte en protection contre les violences pour HI.

Making it Work

Avec le projet Making it Work, HI collabore avec les organisations de personnes handicapées et les organisations féministes. L’association donne de la visibilité aux bonnes pratiques innovantes (formation de femmes, activités de sensibilisation, etc.) relatives à la protection des droits des femmes. L’association vise[5] également à ce que les voix des femmes soient entendues et à ce que les risques qu’elles courent (violence, abus, exploitation) soient pris en compte dans les projets menés par de nombreuses organisations (humanitaires, liées à la défense des droits de l’homme,  actives dans la lutte contre les violences basées sur le genre). Plus d’infos : https://www.makingitwork-crpd.org


[2] Et une problématique de santé publique essentielle.

[3] En particulier les femmes avec un handicap mental.

[4] Kenya, Ethiopie, Rwanda, Burundi, Pakistan, Bangladesh.

[5] En menant un travail de plaidoyer politique.

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Lors des crises, n’oublions pas personnes handicapées
source: Humanitarian Disability Charter

Lors des crises, n’oublions pas personnes handicapées

La Charte pour l’inclusion des personnes handicapées dans l’aide d’urgence a été élaborée en 2016 par Humanité & Inclusion et plus de 70 partenaires. Elle compte déjà plus de 200 signataires dont 25 États, l’Union européenne, plusieurs agences des Nations unies, des organisations humanitaires et des associations de personnes handicapées.

 « Les femmes handicapées ont 30 fois plus chance de connaitre une grossesse non-désirée »
© Kristof Vadino / HI

« Les femmes handicapées ont 30 fois plus chance de connaitre une grossesse non-désirée »

Dans le monde, chaque jour, 1 600 femmes et plus de 10 000 nouveau-nés meurent des suites de complications durant la grossesse ou l’accouchement. Ce 28 mai, journée internationale d’Action pour la santé des femmes, HI rappelle l’importance d’informer, de prévenir les risques de santé et de permettre à toutes les femmes de bénéficier de soins de santé adaptés.

Togo : investissement dans la santé maternelle et infantile
© HI

Togo : investissement dans la santé maternelle et infantile

HI investit dans l’amélioration des installations de santé dédiées à la santé maternelle dans la région côtière du Togo. Grâce à ces actions, la mortalité néonatale devrait baisser de 20 % d’ici fin 2019.