Go to main content

Ouragan Irma en Haïti : « Nous sommes inquiets pour les personnes les plus vulnérables »

Urgence
Haïti

L’ouragan Irma vient de frapper plusieurs îles de la Caraïbe, dont Saint-Martin et Saint-Barthélemy, en faisant des dégâts considérables. Il se dirige désormais vers le nord d’Haïti. Les équipes de Handicap International (HI) présentes dans le pays, s’inquiètent pour les personnes les plus vulnérables qui disposent de très peu de moyens de se protéger.

Vue satellitaire de l'ouragan Irma d'un rayon de plus 300 km

Vue satelite de l'ouragan Irma d'un rayon de plus 300 km | Handicap International

L’ouragan Irma, de catégorie 5, qui a frappé violemment plusieurs iles de la Caraïbe, dont Saint-Martin et de Saint-Barthélemy ce mercredi, passe actuellement au nord de Porto Rico et risque ensuite de frapper le Nord de Haïti et Cuba. Handicap International, présente en Haïti depuis 2008, est inquiète pour les populations les plus vulnérables, qui n’ont pas les moyens de se protéger face à l’ouragan, vivent dans des lieux difficilement accessibles ou en bord de mer, et souvent dans des abris précaires et peu résistants.

« On ne s’habitue pas aux catastrophes »

Depuis Haïti, Catherine Stubbe directrice de Handicap International sur place, témoigne. « Des messages récurrents circulent sur les radios locales et rappellent des consignes très pratiques : couper les branches des arbres près des maisons, placer les documents à l’abri dans des sacs en plastique, et surtout, se regrouper, éviter toute dispersion. Haïti est placé en état d’alerte, les écoles sont fermées jusqu’à vendredi. Malgré le fait que ce pays soit fréquemment touché par les catastrophes naturelles, on ne s’y habitue pas. La vulnérabilité des populations ne fait que se renforcer. Il y  a peu d’obstacles naturels, très peu d’arbres notamment, qui puissent retenir de fortes pluies ou des inondations, et nous sommes inquiets pour les populations les plus vulnérables. De nombreuses personnes vivent dans des zones reculées et n’ont pas facilement accès à l’information, ou n’ont pas les moyens de se mettre à l’abri ».

Handicap International mobilise ses équipes afin d’intervenir immédiatement auprès des personnes qui pourraient être affectées par la catastrophe. L’association est déjà en contact avec les autorités et se prépare à se rendre dans les zones touchées dès la fin de l’alerte et à mener les premières évaluations avec ses partenaires haïtiens. L’association s’assure également que ses équipes soient en sécurité.

Handicap International, présente dans le pays depuis 2008, est intervenue suite à l’ouragan Matthew, en octobre 2016, ainsi que lors du séisme de 2010. L’association, qui compte une trentaine de salariés dans le pays, mène également des projets de réduction de risques de catastrophes naturelles en lien avec la Direction de la protection civile dans plusieurs départements du pays.


 

 

                                                                                                                                                        

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Les réfugiés rohingyas se préparent à affronter la pluie et les cyclones
© E.Pajot/ HI

Les réfugiés rohingyas se préparent à affronter la pluie et les cyclones

Le plus grand camp de réfugiés du monde est construit sur des collines déboisées, dans une zone sujette aux inondations, au sud du Bangladesh. Avec les pluies attendues en avril et la menace imminente des cyclones, le personnel de HI se prépare aux conséquences des inondations et des glissements de terrain pour les plus vulnérables.

Aide par voie aérienne en République centrafricaine
© Paul Lorgerie/HI

Aide par voie aérienne en République centrafricaine

En 2017, Humanité & Inclusion (HI) a permis le transport de plus de 8 500 tonnes de marchandises vers quelques-unes des régions les plus isolées de République centrafricaine, pays dévasté par des décennies de violence et d'instabilité 

Le centre de réadaptation d’une ONG partenaire de HI détruit dans la Goutha orientale

Le centre de réadaptation d’une ONG partenaire de HI détruit dans la Goutha orientale

L’escalade extrême des bombardements dans la partie orientale de la Ghouta assiégée depuis les dernières 72 heures a fait plus de 300 victimes civiles et causé des dommages très importants aux infrastructures – particulièrement aux hôpitaux, aux cliniques et aux abris où les civils ont trouvé refuge. 390 000 civils sont assiégés et soumis à des bombardements intensifs, à des attaques aériennes et à des de bombes barils, dans l’enclave de la Ghouta orientale, avec un accès de plus en plus difficile à l’eau, la nourriture et aux médicaments.