Go to main content

Ouragan Matthew : des milliers de personnes encore inaccessibles

Urgence
Haïti

Présentes en Haïti avant le passage de l’ouragan Matthew, les équipes de Handicap International, renforcées par les spécialistes de l’urgence de l’association, s’organisent pour venir en aide aux plus vulnérables. Plus de 1,4 million de personnes ont aujourd’hui besoin d’une assistance immédiate. Alors que le bilan s’alourdit de jour en jour, certaines zones et des centaines de milliers de personnes sont encore isolées de toute aide.

Route détruite dans le sud d’Haïti

Route détruite dans le sud d’Haïti | © P.Thieler / Handicap International

Près d’une semaine après le passage de l’ouragan Matthew, la situation en Haïti reste particulièrement alarmante. Selon les Nations unies, environ 2,1 millions de personnes sont affectées dans les départements de Grand’Anse, du Sud, de Nippes, du Sud-Est, Artibonite et du Nord-ouest.

Et près de 13 % de la population haïtienne a toujours besoin d’une assistance immédiate. La route reliant Les Cayes à Jérémie, villes les plus durement frappées, est toujours coupée. L’accès aux populations est un enjeu capital pour les acteurs humanitaires. Handicap International s’organise pour venir en aide aux personnes les plus fragiles.

L’urgence reste encore aujourd’hui l’accès aux survivants. Il faut imaginer la situation de personnes blessées, de personnes âgées ou handicapées, dont les maisons ont été détruites et qui ont besoin de soins, alors que les routes sont encore coupées. Leur état peut se dégrader rapidement si elles ne reçoivent pas une aide rapide.

Nous devons en outre distribuer au plus vite des kits de première nécessité à ceux qui ont tout perdu et qui sont à la rue. Le risque sanitaire est majeur, il faut intervenir au plus vite pour éviter à tout prix une épidémie de choléra.

Hélène Robin, responsable des programmes d’urgence de Handicap International

 

En partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM), Handicap International prendra le relais de l’organisation logistique des secours en facilitant l’acheminement des biens humanitaires aux zones les plus reculées et aujourd’hui inaccessibles dans la province de la Grand’Anse. Du canotage est également prévu avant que les routes soient à nouveau praticables.

Par ailleurs, Handicap International va déployer une équipe dans la province du Nord-ouest, zone peu couverte par l’aide humanitaire et pourtant très affectée également, afin que personne ne soit laissé pour compte.

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

« Quand je serai grand, je volerai »
© Shumon Ahmed/HI
Réadaptation Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

« Quand je serai grand, je volerai »

Saiful a 7 ans. Il vit dans le camp de réfugiés rohingyas de Kutupalong, dans le sud du Bangladesh. Atteint d’une malformation congénitale, l’enfant a perdu sa jambe droite à deux ans. Avec le soutien de Handicap International, il a reçu une prothèse, marche et va à l’école.  L’enfant adore jouer avec ses amis, et a un rêve : devenir pilote.

Pluies torrentielles au Bangladesh : plus de 9 000 réfugiés rohingyas affectés
© HI
Réadaptation Urgence

Pluies torrentielles au Bangladesh : plus de 9 000 réfugiés rohingyas affectés

Plus de 9 000 rohingyas sont affectés par des inondations et des glissements de terrain au Bangladesh depuis le mois de juin.  Les équipes de HI continuent de venir en aide aux populations affectées.

Blessure par balle : un long parcours médical
© Hardy Skills / HI
Réadaptation Urgence

Blessure par balle : un long parcours médical

Une blessure par balle conduit le patient dans un long parcours médical. Après une opération, la rééducation nécessaire pour regagner en mobilité peut prendre des mois, voire des années : une convalescence longue qui engendre une invalidité temporaire et rend le patient inapte au travail. Alaa fait partie de ces centaines de blessés par balle. Suivi par HI, il commence sa rééducation.