Go to main content

Ouragan Matthew : la détresse toujours plus grande des populations affectées

Urgence
Haïti

Plus d’une semaine après le passage de l’ouragan Matthew en Haïti, la situation des populations les plus affectées reste toujours intolérable et ne cesse de s’aggraver. Les zones les plus touchées sont difficilement accessibles et l’insécurité alimentaire s’accroît de jour en jour. Handicap International renforce ses équipes d’urgence pour venir en aide aux personnes vulnérables les plus isolées.

Les équipes de handicap international sont auprès des blessés après le passage de l'ouragan, aux Cayes.

Les équipes de handicap international sont auprès des blessés après le passage de l'ouragan, aux Cayes. | © B. Almeras / Handicap International

 « L’accès aux populations reste très compliqué aujourd’hui, explique Hélène Robin, responsable des opérations d’urgence de Handicap International. Les axes principaux ne sont que très peu praticables pour des camions humanitaires et les distributions alimentaires à grande échelle n’ont pas encore eu lieu. Il n’y a plus rien à manger, les cultures ont été ravagées, les rares magasins qui n’ont pas été balayés par l’ouragan sont pillés. La détresse des familles face à la famine est là. »

Cette détresse alimentaire engendre un climat sécuritaire très tendu sur l’ensemble de l’île. Des incidents fréquents sont enregistrés sur la route reliant Les Cayes à Jérémie dans la province de Grand’Anse, à Jérémie même et jusqu’à Port-au-Prince. Un référent sécurité de Handicap International est attendu en Haïti dans les jours à venir afin de garantir le bon déroulement des opérations de l’association et apporter son appui aux équipes déjà sur place.

« La priorité est que l’aide humanitaire parvienne aux personnes blessées, aux familles qui ont tout perdu, aux personnes les plus isolées. », rappelle Hélène Robin.

Pour contourner le problème d’accès par la route, l’association renforce également son équipe de spécialistes logistiques. Celle-ci organisera l’acheminement de l’aide humanitaire par voie maritime en s’appuyant sur des transporteurs locaux qui disposent de bateaux. L’objectif est de permettre aux ONG qui interviennent dans les zones reculées de recevoir leurs stocks de matériel et de les distribuer sans plus attendre.

Par ailleurs, une équipe de 4 experts dédiée à la prise en charge des personnes blessées se déploie dans la ville de Les Cayes. Composée d’un chef de projet spécialisé sur les besoins spécifiques, d’une chef de projet psychosocial, d’un kinésithérapeute et d’un travailleur social, cette équipe évalue l’état des hôpitaux et des services de réadaptation pour apporter son soutien aux structures locales. Elle pourra également fournir des aides à la mobilité comme des fauteuils roulants ou des béquilles.

Enfin, Handicap International poursuit son évaluation de la situation humanitaire dans le Nord-ouest de l’île également très affecté par l’ouragan Matthew. Peu d’acteurs sont aujourd’hui dans cette zone alors que les besoins sont considérables.

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Des soins en réadaptation urgents pour éviter des handicaps
© Ali Jadallah/Anadolu Agency/ AFP

Des soins en réadaptation urgents pour éviter des handicaps

Près de 3 000 personnes ont été blessées lors des manifestations des 14 et 15 mai dernier à la frontière entre Gaza et Israël. Les services médicaux à Gaza sont débordés par l’afflux massif et soudain de blessés. HI met en place des services de réadaptation pour éviter aux patients des handicaps et leur permettre de conserver ou de retrouver leur mobilité.

Gaza : HI étend ses activités auprès des milliers de  blessés
© Ali Jadallah/Anadolu Agency/ AFP

Gaza : HI étend ses activités auprès des milliers de blessés

Jeudi 17 mai 2018 - Submergé par le nombre de blessés et limité par le blocus, le système de santé à Gaza n’arrive pas à retenir les centaines de blessés en besoin urgent de soins de réadaptation.  L’ONG humanitaire HI décide d’étendre ses activités à Gaza et offre son expertise en soins de réadaptation d'urgence pour que les blessés aient les meilleures chances possibles de guérison.

Népal « Quand les secousses se sont calmées, c’était l’apocalypse»
© Lucas Veuve/ HI

Népal « Quand les secousses se sont calmées, c’était l’apocalypse»

Sudan Rimal, 29 ans, est physiothérapeute pour HI au Népal. Suite au séisme qui a frappé le pays le 25 avril 2015, il a aidé des centaines de victimes en menant des séances de réadaptation et en leur apprenant à remarcher. Témoignage.