Go to main content

Un athlète bien équipé est un athlète motivé : il donnera le meilleur de lui-même et se présentera aux Jeux Paralympiques la tête haute

Insertion
République démocratique du Congo

A l’occasion des Jeux paralympiques qui viennent de débuter à Rio, au Brésil, Handicap International a assuré la distribution de fauteuils de course aux athlètes handicapés congolais qui participeront à la compétition. Une cérémonie de remise saluée par la  Présidente du comité national paralympique du Congo.

Un athlète bien équipé est un athlète motivé

John, l’athlète du Comité Paralympique du Congo, s’exerce avant la course de démonstration | © R. Colfs/Handicap International

Le 21 juin 2016, 20 athlètes handicapés ont participé à une cérémonie organisée par le Comité paralympique du Congo à l’occasion de la remise de fauteuils roulants de course offerts par Handicap International. Cet évènement, qui a eu lieu au stade des Martyrs à Kinshasa, a notamment réuni le Secrétaire général aux sports, deux représentants du ministre de la Jeunesse et des Sports et le responsable du département réadaptation de l’Hôpital Provincial de Kinshasa.

« Ces Jeux paralympiques, auxquels 4 athlètes présents participent, sont une belle occasion de démontrer une fois de plus, qu’une personne handicapée a les mêmes droits qu’une personne valide. Les athlètes présents sont avant tout des sportifs. Nous soutenons cette démarche et voulons y contribuer, notamment grâce au projet de réadaptation ‘TEAM CONGO’, financé par le département d’Etat américain. Ce projet vise l’autonomisation des personnes handicapées », a déclaré Catherine Stubbe, directrice de Handicap International en République démocratique du Congo, lors de son discours.

 « La remise de ces fauteuils roulants par Handicap International est un motif de fierté et de joie pour le Comité national paralympique du Congo. L’association vient de combler une fois de plus un vide, qui était une préoccupation pour la participation des athlètes à la compétition. Au niveau psychologique, un athlète équipé d’un matériel adéquat est un athlète motivé : il donnera le meilleur de lui-même et se présentera aux Jeux Paralympiques la tête haute », a ajouté Betty Miangindula, présidente du Comité national paralympique du Congo.
« J’ai beaucoup aimé que Handicap International nous donne ces beaux fauteuils de course adaptés. Nous sommes à la hauteur et nous présentons comme des ambassadeurs de la nation congolaise aux Jeux Paralympiques de Rio », a commenté John Muengani, un des athlètes.

 

Sport et handicap

Handicap International développe dans plusieurs pays des projets qui visent à favoriser l’épanouissement  et l’intégration des personnes handicapées en leur proposant des activités sportives, notamment auprès des enfants vivant dans les camps de réfugiés au sud du Bangladesh. En juin 2016, Handicap International a également organisé le premier match de cricket réunissant des élèves valides et handicapés dans l’état du Jammu et Cachemire, en Inde.

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

HI inaugure la toute première aire de jeu de Teknaf, au Bangladesh
© S. Ahmed / HI
Insertion Secourir les déplacés/réfugiés

HI inaugure la toute première aire de jeu de Teknaf, au Bangladesh

HI et la Fondation IKEA ont construit et ont officiellement inauguré la toute première aire de jeu de la région de Teknaf, au Bangladesh. Depuis lors, le site est toujours rempli d’enfants. « Les besoins étaient grands en raison du manque de place. Les enfants peuvent désormais évoluer dans un monde différent, sûr et adapté aux enfants. »

Grâce à son tricycle, Emmanuel peut se rendre à l’école tout seul
© HI
Insertion

Grâce à son tricycle, Emmanuel peut se rendre à l’école tout seul

Emmanuel a douze ans. Paralysé des deux jambes, il peut se rendre à l’école depuis que Humanité & Inclusion (HI) lui a fourni un tricycle. Dans ce pays ravagé par les conflits, l’association aide les personnes handicapées contre les exclusions dont elles peuvent souffrir.

Reema : « Mon vœu le plus cher, retourner dans mon village et retrouver ma maman »
© Elise Cartuyvels/HI
Insertion Réadaptation

Reema : « Mon vœu le plus cher, retourner dans mon village et retrouver ma maman »

Reema, 14 ans, a été abandonnée à ses 6 ans. Atteinte de phocomélie à sa naissance (malformation congénitale), elle n’a pas marché pendant des années. Avec le soutien de HI, elle a reçu une prothèse et suivi des séances de réadaptation. Aujourd’hui, Reema va à l’école et s’entraine chaque matin pour devenir danseuse.