Accès direct au contenu

Vivant avec une paralysie, Imani ouvre un magasin dans un camp de réfugiés

Inclusion Secourir les déplacés/réfugiés
Kenya

Lulachi Imani, 29 ans, vit avec sa mère et ses cinq frères et sœurs dans le camp de réfugiés de Kakuma, dans le nord du Kenya. Originaire de la République démocratique du Congo, elle a dû fuir le pays en raison de nombreux raids contre sa tribu. Malheureusement, au cours de son voyage, elle a été impliquée dans un accident de la route qui a provoqué une lésion de la moelle épinière, paralysant ses deux jambes.

Lulachi Imani, 29 ans, vit avec sa mère et ses cinq frères et sœurs dans le camp de réfugiés de Kakuma, dans le nord du Kenya.

Lulachi Imani, 29 ans, vit avec sa mère et ses cinq frères et sœurs dans le camp de réfugiés de Kakuma, dans le nord du Kenya. | © Humanity & Inclusion

Après l'accident, Imani a été emmenée dans un hôpital ougandais pour y être soignée. Sa vie a été sauvée, mais son voyage ne faisait que commencer. Avec sa famille, elle est repartie pour trouver un refuge sûr. Les voyageurs ont demandé l'aide de pilotes de brousse qui les ont transportés jusqu'à la frontière kenyane, où ils ont rencontré une équipe du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) qui les a emmenés au camp de Kakuma. Ils étaient enfin en sécurité !

Dans le camp de réfugiés, Imani a reçu la visite d'un membre du personnel de réhabilitation communautaire de Humanity & Inclusion (HI). Sa situation a été évaluée et il a été compris qu'elle souffrait d'une paralysie totale des membres inférieurs et qu'elle dépendait de sa mère et de ses frères et sœurs pour effectuer certaines tâches, comme se déplacer d'un endroit à l'autre. Un plan de réadaptation a été préparé avec la famille et mis en œuvre immédiatement. Elle a reçu un fauteuil roulant, des séances de rééducation à domicile et des travaux ont été effectués pour rendre sa maison plus accessible.

La mère d'Imani a même été formée pour prodiguer des soins de base afin d'assurer la continuité du processus de rééducation. "Nous avons appris à la transférer de son lit à son fauteuil roulant et aussi à faire d'autres exercices que nous pouvons faire principalement le week-end lorsque le personnel de rééducation de HI ne travaille pas", a déclaré la mère en souriant.
Imani a participé à plusieurs formations organisées par HI sur les droits des personnes handicapées et a rejoint un comité dont l'objectif est de mettre en œuvre des mesures inclusives dans le camp de Kakuma. Ce comité a également reçu une formation sur l'entrepreneuriat, permettant à ses membres d'organiser des activités génératrices de revenus. C'est grâce à ces formations qu'en novembre 2019, Imani a contracté un prêt auprès d'une organisation partenaire, Sacco, et a réussi à ouvrir un magasin juste à côté de sa maison !

Covid-19 : Un obstacle de plus

La pandémie de Covid-19 a durement touché son entreprise, la plupart de ses clients ne pouvant plus se payer ses produits et les restrictions sanitaires entraînant des difficultés d'approvisionnement. Ses heures d'ouverture ont également été réduites en raison du couvre-feu imposé par le gouvernement, ce qui a rendu difficile la réalisation de bénéfices suffisants.

"HI nous a aidés à mettre en place de nouvelles mesures Covid-19.  Nous fournissons maintenant du savon et de l'eau pour que les clients puissent se laver les mains. En outre, je garde toujours une distance sociale d'un mètre avec eux et je porte un masque", explique Imani.

La Mastercard Foundation s'associe à HI pour aider les réfugiés au Kenya

Le programme de rétablissement et de résilience de la Mastercard Foundation face à la COVID-19 a deux objectifs principaux. Premièrement, fournir un soutien d'urgence aux travailleurs de la santé, aux premiers intervenants et aux étudiants. Deuxièmement, renforcer les diverses institutions qui constituent la première ligne de défense contre les conséquences sociales et économiques de cette maladie. Il s'agit notamment des universités, des prestataires de services financiers, des entreprises, des start-ups technologiques, des incubateurs, des agences gouvernementales, des organisations de jeunesse et des organisations non gouvernementales.

Pour en savoir plus sur le programme de rétablissement et de résilience face à la COVID-19 de la Mastercard Foundation, veuillez visiter leur site.

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Léa Bayekula : Ambassadrice HI et para-athlète primée
© Alexandra Bertels / HI
Inclusion

Léa Bayekula : Ambassadrice HI et para-athlète primée

La sportive de haut niveau se spécialise dans l'athlétisme. Elle espère utiliser sa position d'ambassadrice chez Humanité & Inclusion (HI) pour sensibiliser à l'inclusion des personnes handicapées.

De plus en plus de personnes sont forcées de fuir
© K.Holt / HI
Inclusion Mines et autres armes

De plus en plus de personnes sont forcées de fuir

Plus de 80 millions de personnes dans le monde sont déplacées de force, selon l'agence des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR – déc. 2020)[1].

Enfin de l'espoir : L'histoire de Malyun au Kenya
© Humanity & Inclusion
Inclusion Secourir les déplacés/réfugiés

Enfin de l'espoir : L'histoire de Malyun au Kenya

Malyun, aujourd'hui âgée de 18 ans, a grandi en Somalie. À l'âge de cinq ans, elle jouait avec ses amis dans un champ près de chez elle lorsqu'elle a avalé un fragment de métal inconnu. Elle est immédiatement tombée au sol. Lorsque son père est venu à son secours, il a essayé de lui tenir la main pour la faire tenir debout, mais ses jambes ne tenaient pas. La famille a cherché un traitement médical à Mogadiscio, la capitale de la Somalie, mais tous les traitements ont échoué. Ils ont alors été envoyés au Kenya pour recevoir un traitement spécialisé. C'est à son arrivée à l'hôpital qu'on a diagnostiqué une paralysie des membres inférieurs chez Malyun.