Go to main content

Afrique de l’Ouest : L’éducation inclusive, premier pas vers l’intégration des enfants handicapés

Insertion
Togo

Depuis 2012, Handicap International mène le projet APPEHL (Agir pour la pleine participation des enfants handicapés par l’éducation) pour améliorer la scolarisation de 170 000 enfants handicapés dans 9 pays d’Afrique de l’Ouest. Sandra Boisseau, qui coordonne le projet pour l’association depuis Dakar (Sénégal), revient sur les actions menées afin de lever les barrières à l’éducation pour ces enfants.

Bénédicte Leguezim est malvoyante. A 12ans, elle est en classe de CM1 à l'école primaire de Lama Kolide.

Bénédicte Leguezim est malvoyante. A 12ans, elle est en classe de CM1 à l'école primaire de Lama Kolide. | © Studio Cabrelli / Handicap International

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Séisme Népal : Nirmala et Khendo inséparables
© Elise cartuyvels/HI

Séisme Népal : Nirmala et Khendo inséparables

Le 25 avril 2015, un violent tremblement de terre secoue le Népal. À des centaines de kilomètres l’une de l’autre, Nirmala et Khendo sont ensevelies sous les décombres. Elles sont emmenées à l’hôpital et sont amputées d’une jambe. Elles s’y rencontrent, suivent de nombreuses séances de réadaptation avec les physiothérapeutes de HI et réapprennent à marcher. Trois ans plus tard, elles sont devenues inséparables, vont à l’école ensemble, et rêvent de danser.

3 ans après le séisme HI poursuit son aide aux victimes
© Prasiit Sthapit/HI

3 ans après le séisme HI poursuit son aide aux victimes

Il y a trois ans, la terre tremble au Népal. Plus de 8 000 personnes perdent la vie, et plus de 22 000 autres sont blessées. HI, présente sur place, intervient immédiatement auprès des personnes affectées, et vient en aide à plus de 15 000 personnes.

Togo : investissement dans la santé maternelle et infantile
© HI

Togo : investissement dans la santé maternelle et infantile

HI investit dans l’amélioration des installations de santé dédiées à la santé maternelle dans la région côtière du Togo. Grâce à ces actions, la mortalité néonatale devrait baisser de 20 % d’ici fin 2019.