Go to main content

« Mon rêve est de construire un hôpital »

Mines et autres armes Réadaptation
Liban Syrie

Du haut de ses 13 ans, Firas a déjà payé un lourd tribut à la guerre. En 2012, il a été victime d’une bombe. Des suites de ses blessures, il a dû être amputé à la jambe droite et présente toujours des séquelles au pied gauche. Grâce au soutien de Humanité & Inclusion (HI), Firas a reçu une prothèse afin de retrouver son indépendance. 

Firas

Firas, 13 ans, a reçu une prothèse après avoir été amputé à la jambe droite. | © Sarah Pierre / HI

En avril 2012, une bombe tombe sur la maison de Firas et de sa famille. Grièvement blessé, Firas a directement été transporté au Liban pour recevoir les soins médicaux nécessaires.

« Mon fils est resté six mois à l’hôpital. Il a perdu une partie de sa jambe droite, où des éclats de bombes sont toujours logés. Il a aussi été blessé au pied gauche. C’est moi qui ai payé toutes les chirurgies », se souvient le père de Firas. « Lorsque nous sommes arrivés ici, il a refusé de sortir de la maison pendant deux mois parce que les autres enfants se moquaient de lui à cause de sa jambe », poursuit-il.

Firas a alors été pris en charge par HI afin de recevoir des soins et de bénéficier de rééducation physique. Les équipes de l’association lui ont aussi donné un déambulateur pour l’aider à faire ses premiers déplacements. Il a ensuite reçu une nouvelle prothèse. Il est maintenant suivi par Cynthia Houchaimi et Elias Saade, physiohérapeute et travailleur social chez HI, afin de poursuivre les exercices de renforcement musculaire et d’équilibre.


Firas pendant une séance de réadaptation avec Cynthia, sa physiothérapeute.
© Sarah Pierre / HI

Pendant ses temps libres, Firas aime réparer des bicyclettes cassées qu’il trouve dans les environs. Il a aussi fabriqué une petite remorque afin de pouvoir emmener son frère lorsqu’il part faire un tour dans le quartier. Mais depuis quelques semaines, il ne va plus à l’école.

« L’école pour les enfants syriens est fermée pour le moment. J’aimerais y retourner. Mon rêve c’est de pouvoir étudier pour un jour construire un hôpital », explique Firas.  

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Victime d'une mine à athlète paralympique
© Bas Bogaerts / HI
Réadaptation

Victime d'une mine à athlète paralympique

Flavio fait partie des milliers de victimes des mines en Colombie. Il a perdu sa jambe, mais peut se déplacer en toute autonomie grâce à la prothèse qu'il a reçue de Humanité & Inclusion. Et ses pas le conduisent souvent à la piscine, car Flavio est un nageur de compétition qui brigue une participation aux Jeux paralympiques.

Un cinquième des réfugiés syriens présentent un handicap
© Bas Bogaerts / HI
Inclusion Protéger les populations vulnérables

Un cinquième des réfugiés syriens présentent un handicap

D’après une nouvelle étude réalisée par HI et iMMAP[1], plus de 60 % des ménages de réfugiés syriens comptent une personne handicapée ; un cinquième des réfugiés au Liban et en Jordanie présentent un handicap. Menée entre 2017 et 2018, cette enquête a pour l’instant débouché sur deux rapports, quatre fiches d’information et un tableau de bord qui fournit des données statistiques sur les personnes handicapées parmi les réfugiés syriens et leur accès à l’aide humanitaire. Yahoko Asai, coordinatrice technique régionale de HI en charge de l’inclusion, explique l’importance de cette étude :

 

[1] IMMAP est une ONG internationale qui fournit des services professionnels de gestion de l’information aux organisations humanitaires et de développement via la collecte, l’analyse et la représentation visuelle de données leur permettant de prendre des décisions éclairées dans le but ultime de fournir une assistance ciblée de grande qualité aux populations les plus vulnérables au monde.

Idleb – Le risque d’une catastrophe humanitaire Urgence

Idleb – Le risque d’une catastrophe humanitaire

Alors qu'une offensive militaire majeure est peut-être en préparation dans la région d'Idleb, HI appelle les parties au conflit à protéger les civils et à permettre un accès humanitaire total et sans entraves.