Goto main content

« Je veux faire comprendre aux femmes qu’elles ont des droits ! »

Droits
Kenya

25 novembre: Journée internationale pour l'élimination de la violence contre les femmes

Christine, 32 ans, vit dans le comté de Pokot Ouest, au Kenya. Témoin des violences armées qui sévissent dans sa région, elle s’est engagée en tant qu’ambassadrice de la paix avec Handicap International. Jour après jour, elle sensibilise les communautés et s’adresse aux femmes pour que leurs droits soient respectés.

© E.Cartuyvels / Handicap International

Christine, 32 ans, vit dans l’ouest du Kenya . Mère de trois enfants, elle travaille dans les champs et vend des légumes au marché. Depuis toute petite, Christine est témoin des violences qui déchirent les communautés de sa région : « Mon engagement en tant qu’ambassadrice de la paix  m’a paru une évidence », confie-t-elle. Formée depuis septembre 2014 au sujet de la réduction des violences armées et des violences basées sur le genre , Christine sensibilise aujourd’hui les membres de sa communauté : « Mariage, enterrement, fêtes de village, à chaque occasion, je m’adresse aux (très jeunes) femmes. Nombreuses sont celles qui ont leur premier enfant à 13 ans. Je leur rappelle l’importance de ne pas être mère trop jeune, de continuer l’école. J’essaie de leur ouvrir les yeux. Non, ce n’est pas normal de subir des violences au sein du couple, ni  de savoir que son mari dort ailleurs. Les hommes sont plus réticents : ils me demandent quel est mon problème. Mais cela m’est égal : je veux faire comprendre aux femmes qu’elles ont des droits ! », affirme Christine fièrement.

Nos actions
pays
par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Gabriel PERRIAU

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Enfin de l'espoir : L'histoire de Malyun au Kenya
© Humanity & Inclusion
Inclusion Secourir les déplacés/réfugiés

Enfin de l'espoir : L'histoire de Malyun au Kenya

Malyun, aujourd'hui âgée de 18 ans, a grandi en Somalie. À l'âge de cinq ans, elle jouait avec ses amis dans un champ près de chez elle lorsqu'elle a avalé un fragment de métal inconnu. Elle est immédiatement tombée au sol. Lorsque son père est venu à son secours, il a essayé de lui tenir la main pour la faire tenir debout, mais ses jambes ne tenaient pas. La famille a cherché un traitement médical à Mogadiscio, la capitale de la Somalie, mais tous les traitements ont échoué. Ils ont alors été envoyés au Kenya pour recevoir un traitement spécialisé. C'est à son arrivée à l'hôpital qu'on a diagnostiqué une paralysie des membres inférieurs chez Malyun.

Accéder à l'éducation, contre vents et marées
© Humanity & Inclusion
Inclusion Secourir les déplacés/réfugiés

Accéder à l'éducation, contre vents et marées

Kassim Mohammed, 14 ans, est un réfugié somalien qui vit dans le camp de Dagahaley à Daadab, au Kenya. Sa vie quotidienne n'est pas toujours facile, mais Kassim est également confronté à une situation différente de celle des autres réfugiés de son âge, car il est malvoyant et souffre d'un handicap à une jambe ! Malgré cela, Kassim fait preuve de détermination et va tous les jours à l'école, où il est maintenant en septième année.

Vivant avec une paralysie, Imani ouvre un magasin dans un camp de réfugiés
© Humanity & Inclusion
Inclusion Secourir les déplacés/réfugiés

Vivant avec une paralysie, Imani ouvre un magasin dans un camp de réfugiés

Lulachi Imani, 29 ans, vit avec sa mère et ses cinq frères et sœurs dans le camp de réfugiés de Kakuma, dans le nord du Kenya. Originaire de la République démocratique du Congo, elle a dû fuir le pays en raison de nombreux raids contre sa tribu. Malheureusement, au cours de son voyage, elle a été impliquée dans un accident de la route qui a provoqué une lésion de la moelle épinière, paralysant ses deux jambes.